Un atelier de réflexion sur les perspectives d’évolution de l’ENASTICUn atelier de réflexion sur les perspectives d’évolution de l’ENASTIC

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

L’Ecole nationale supérieure des TIC (ENASTIC), organise, du 17 au 18 novembre 2021, à l’hôtel Radisson Blu de N’Djaména, un atelier de réflexion sur les perspectives d’évolution de ladite école. Un atelier qui s’est ouvert en présence des ministres de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et celui des Postes et de l’Economie numérique.

En organisant cet atelier, les responsables de l’Ecole nationale supérieure des TIC (ENASTIC) veulent jeter les nouveaux jalons en engageant un état des lieux et engager une réflexion sur les perspectives de son évolution. Durant les deux jours de réflexion, les participants de cet atelier présenteront le bilan et analyseront le modèle de fonctionnement de l’ENASTIC après 4 ans d’existence. Aussi, un examen des maux qui minent le développement de la formation continue afin de définir une stratégie et le modèle de fonctionnement de l’incubateur. Enfin, les participants réviseront les programmes de formations, proposeront des nouvelles filières et/ou parcours pour mieux promouvoir et développer la recherche scientifique.

Pour le président du comité d’organisation de l’atelier de réflexion, Clément Yonoudjoum, par ailleurs directeur général du ministère des Postes et de l’Economie numérique, c’est grâce à plusieurs que ledit atelier est organisé et qu’il y a lieu de les remercier.  Selon le directeur général de l’ENASTIC, Dr Haggar Bachar Salim, depuis sa création, son école a toujours bénéficié de l’appui des plus hautes autorités qu’il y a lieu de les saluer ici. Il indique que les participants passeront au peigne fin toutes les questions à l’ordre du jour afin de définir la stratégie et le modèle de fonctionnement de l’incubateur de l’ENASTIC.

Pour sa part, Mme Lydie Beassemda, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la création de l’ENASTIC a pour but d’ouvrir des nouvelles perspectives à la jeunesse et de répondre aux exigences du marché du travail pour le développement socioéconomique du Tchad. Dr Idriss Saleh Bachar, ministre des Postes et d l’Economie numérique, de rappeler que le gouvernement a choisi l’option stratégique de faire du numérique un des leviers de croissance en vue du développement économique, social, environnemental et culturel de notre pays. “Dans la mesure où, l’atteinte de la vision 2030 du Tchad dépend également de l’appropriation par toutes les technologies de l’information et de la communication, il importe de disposer en la matière des ressources humaines compétentes et en nombre suffisant“, informe-t-il. Suivant l’adage “qui veut aller loin ménage sa monture“, poursuit Dr Idriss Saleh Bachar, c’est la raison pour laquelle il convient qu’après 4 ans, de procéder à l’évaluation du fonctionnement de l’ENASTIC en vue de dégager les forces et les faiblesses afin de tracer de nouvelles perspectives plus prometteuses. “Pour une institution qui vise l’excellence, il y a de la place pour l’autosatisfaction et c’est en cela que l’organisation de l’atelier de réflexion doit être appréciée à sa juste valeur, car il doit permettre de jeter un regard critique sur le chemin parcouru et de faire les projections réalistes en vue d’une vraie redynamisation de cette école“, souhaite le ministre des Postes et de l’Economie numérique.