Tribune : La jeunesse, le ventre et la conscienceTribune : La jeunesse, le ventre et la conscience

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Au Tchad, pays de Toumaï, la jeunesse demeure incontestablement une force sur laquelle il faut compter. Elle représente plus de 70% de la population active.

Après la mort du feu Maréchal Idriss Deby ITNO, un Conseil Militaire de Transition a été mis en place pour conduire la transition et organiser un Dialogue National Inclusif afin de poser des nouveaux jalons pour un Tchad nouveau, vœux de tous ses fils et toutes ses filles.

Pour aboutir à ce Dialogue National Inclusif, chaque couche de la société devrait jouer son rôle pour impacter l’avenir commun. Si jusqu’ici les uns et les autres jouent tant bien que mal leur partition, ce n’est pas malheureusement pas le cas de la jeunesse qui s’est sentie écarter du processus de la refondation du Tchad. Par des manœuvres parfois dilatoires, elle a été divisée pour être finalement marginalisée. Elle n’a donc pas cessé de faire des revendications qui sont toutes légitimes.

Les décideurs ont donc fait semblant d’impliquer la jeunesse et un Comité de Coordination du Mécanisme pour la participation des Jeunes au Dialogue National Inclusif a été mis en place par un arrêté ministériel. Entre tentations et achats de conscience, le comité a sélectionné 70 représentants des jeunes conformément aux critères définis.

Cette liste malheureusement, n’a pas plu à certaines personnalités influentes du pays. Elles ont donc retiré 41 personnes de la liste. Le retrait de ces personnes serait-il à l’origine de la démission de la 2ème Vice-Présidente du comité Macka Cherif Mahamat et du Rapporteur Général Hamid Youssouf ?

En tout cas, des moyens peu orthodoxes ont été utilisés pour les changer d’avis mais en vain. La liste retenue par le comité a glissé dans les réseaux sociaux et comme on le sait, il est difficile et même trop tard de fermer l’enclos quand le cheval s’évade. Les 41 victimes ont constitué un comité pour revendiquer leur droit.

Le président du comité en charge de la sélection des représentants des jeunes au Dialogue National, a compris que le seul objectif des concernés étant les per diem, une proposition leur a été faite et finalement acceptée. Dix(10) jeunes vont réintégrer la liste des représentants des jeunes et les restants seront dans d’autres commissions du CODNI.

Triste comportement  ! Macka Chérif Mahamat et Hamid Youssouf sont poignardés au dos par ces jeunes pour lesquels ils ont démissionné. Sont-ils conscients ? Certainement pas  ! On ne peut parler d’une jeunesse consciente que lorsque chacune de ses actions est guidée par son esprit et sa capacité de lutter pour l’intérêt général mais non pour le ventre.

« On ne célèbre pas le vent ! Là où il se déclenche, il ne fera que passer », disait Yasmina Khadar. Le per diem partira comme le vent mais l’acte posé restera éternellement.

Ahmat Adoum Moussa