Tchad : L’université de Toukra transformée en espace de concert pour les crapauds et les grenouillesTchad : L’université de Toukra transformée en espace de concert pour les crapauds et les grenouilles

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Suite à la montée des eaux dans la ville de N’Djamena, certains établissements publics comme privés sont presque inaccessibles. Les cours sont complétement envahies par les eaux empêchant certaines écoles et universités de respecter la date fixée par les autorités pour la reprise des activités scolaires et académiques. Nous avons décidé de faire un tour dans quelques écoles et universités de la capitale tchadienne.

Nous sommes à l’université de Toukra, l’accès est presqu’impossible, la cours s’est transformée en un bassin de rétention. Les eaux ont imposé leur loi, membres de l’administration et étudiants, personne ne peut fouler cet endroit en dehors des crapauds et des grenouilles qui célèbrent l’aubaine qui leur est offerte par la nature.

Cette situation est presqu’identique voire pire dans certaines écoles publiques et privées dont les salles de classe sont écroulées et les devantures bloqués par les eaux stagnantes. C’est le cas du Lycée de Gardolé, le collège de Ngonba et d’autres écoles du 9e arrondissement.

Une situation alarmante qui devrait interpeller plus d’un. Le Gouvernement et les partenaires de l’éducation doivent voler au secours de ces universités et écoles afin que ces enfants visiblement fatigués du fait de rester à la maison sans rien faire, reprennent le chemin des universités et écoles.

Hassane Seïni Alio/Mallanna Abraham