Tchad : les groupes politico-militaires demandent la libération des manifestantsTchad : les groupes politico-militaires demandent la libération des manifestants

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

À travers un communiqué de presse, les mouvements politico-militaires participant aux négociations de paix tchadienne à Doha exigent la libération des manifestants arrêtés lors de la marche initiée par Wakit-tama, samedi 14 mai dernier.

Pour ces mouvements politico-militaires, les manifestants sont venus exprimer leurs revendications légitimes conformément au principe du droit et à la liberté d’expression qui est garantie par la Constitution.

À cet effet, ils condamnent l’usage excessif de la force contre les manifestants pacifiques et en particulier l’incident mortel survenu dans l’enceinte de l’Université Fayçal, aussi la perte de la main droite d’un lycéen.

Les groupes politico-militaires disent soutenir les revendications exprimées par les manifestants à travers tout le pays et exhortent les manifestants à faire preuve de retenue et éviter tout acte incivique, notamment la destruction des propriétés publiques ou privés.

Aussi, exigent-ils la libération immédiate et sans condition des personnes détenues en raison de leur participation aux manifestations.

Cependant, les mouvements politico-militaires participant aux négociations de paix tchadienne à Doha soulignent que dans leur projet d’accord figure l’exigence de mettre fin à toute forme de répression des manifestations pacifiques et la libération de tous les prisonniers de guerre et prisonniers politiques sans condition.

Aussi, le communiqué ajoute que les agissements du gouvernement ayant conduit à l’arrestation des manifestants et leur déportation ne favorisent pas un climat serein pour la poursuite des négociations de paix et la tenue du Dialogue National Inclusif et souverain à N’Djaména.

Pour finir, les groupes politico-militaires tiennent le Gouvernement pour responsable de tout ce qui peut porter atteinte à l’intégrité physique des prisonniers.