Tchad : Les conseillers nationaux approuvent 2 projets de lois portant protection du Secret de la Défense et du Système de renseignementsTchad : Les conseillers nationaux approuvent 2 projets de lois portant protection du Secret de la Défense et du Système de renseignements

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Les Conseillers Nationaux ont voté ce 22 juin 2022, au Palais de la Démocratie, deux projets de loi portant protection du Secret de la Défense Nationale en République du Tchad et Orientation du Système National de Renseignement en République du Tchad avec 58 voix pour, zéro contre et zéro abstention.

C’est le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement chargé de la Promotion du Bilinguisme dans l’Administration en Relation avec le Conseil National de Transition, Haliki Choua qui a assuré l’intérim de son collègue le Ministre de la Sécurité Publique et de l’Immigration en mission.

Selon lui, le projet de loi portant Orientation du Système National de Renseignement en République du Tchad, par sa vocation d’anticipation, est appelé à être à l’avant-garde du dispositif de Sécurité Nationale afin d’assurer la sûreté de l’État, protéger les intérêts supérieurs de la Nation et contrer les ingérences extérieures préjudiciables.

S’agissant du projet de loi portant protection du Secret de la Défense Nationale, Haliki Choua indique qu’il intervient dans un contexte dominé par l’inobservation d’un minimum de réserve qui devrait entourer les informations d’ordre stratégique, militaire, sécuritaire et la mise à la disposition des personnes non qualifiées ni habilitées voire du grand public des informations relevant du secret de la défense.

Ce qui fait courir, selon lui, d’énormes risques à l’État du fait de l’absence de protection juridique des informations classifiées relatives à la Sécurité de l’État et des Institutions alors que ceux qui y ont accès ne s’obligent guère, par eux-mêmes, à veiller sur leur caractère secret.

A cette occasion, plusieurs conseillers nationaux ont apporté leurs contributions pour une meilleure amélioration du document. Certains ont suggéré la mise en place d’une police qui sera au dessus des agents des Renseignements pour le rappel et qui ne continue pas à terroriser la population.

Ibni Mahamat Ibet