Tchad : la protection des victimes des violations des droits de l’homme préoccupe le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’HommeTchad : la protection des victimes des violations des droits de l’homme préoccupe le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme a lancé un atelier de formation au profit de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, des Officiers de Police Judiciaire, les Organisations de la Société Civile, les Cliniques Judiciaires et la Maison Nationale de la Femme. C’était ce mardi 30 août 2022, à l’hôtel Ledger Plaza de N’Djaména.

Cet atelier placé sous le thème : « Prise en charge pluridisciplinaire des victimes des violations des Droits de l’Homme, y compris des actes de torture et des violations sexuelles basées sur le genre (VSBG) au Tchad », vise à renforcer la protection des victimes des violations des droits de l’homme, des victimes de torture et des violences sexuelles basées sur le genre.

Selon le Représentant par intérim de la Haute Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Félix Ahouansou, après trois jours de formation, son institution espère améliorer les connaissances de tous les participants afin que les victimes des Violations des Droits de l’Homme « soient mieux soutenues dans leurs batailles pour la Justice».

Lançant officiellement l’atelier, la Secrétaire Générale du Ministère de la Femme, Apolline Moudalbaye, représentant la Ministre de tutelle, a relevé avec regret que les conséquences des violations et atteintes aux droits de la personne sont beaucoup plus profondes que « nous ne pouvons l’imaginer, car elles affectent tout autant la dimension physique que psychologique de l’être humain. »

« C’est pour cette raison que les victimes ont besoin de bénéficier une prise en charge holistique, qui tienne compte à la fois des aspects médicaux, psycho sociaux et judiciaires en lien avec la violation subie », a ajouté Apolline Moudalbaye.

Pour finir, elle a exhorté les participants à cet atelier à une grande assiduité lors des travaux, à une participation sans réserve et à une mise en œuvre effective des acquis sur le terrain de leurs activités respectives.

Il faut le rappeler, cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre du projet d’appui aux forces de sécurité intérieure financé par l’Union Européenne. Il s’agit d’un projet régional qui couvre le Niger, la Mauritanie et le Tchad.

Adam Ibni Adam Ibrahim