Tchad : La plateforme des diplômés en instance d’intégration exprime son mécontentementTchad : La plateforme des diplômés en instance d’intégration exprime son mécontentement

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

La plateforme des diplômés en instance d’intégration à la Fonction Publique exprime son mécontentement suite à la publication des arrêtés du 19 août 2022. C’est à travers un point de presse animébce matin à la maison des jeunes de walia.

Dans son liminaire, l’un des coordonnateurs de la plateforme, Adissou Dibam, rappelle aux plus hautes autorités de transition que c’est grâce à leur lutte que le défunt Maréchal a promis l’intégration de 20 000 diplômés sans emploi. Mais pour lui, cette promesse n’a pas profité la plateforme en son temps.

Il ajoute qu’avec le Conseil Militaire de Transition qui a également promis de recruter 5 000 jeunes à la fonction publique, ils sont toujours marginalisés et lésés dans les arrêtés du 30 juin et du 19 août 2022.

La plateforme constate malheureusement qu’il y a des doublons et beaucoup d’incohérences dans ces arrêtés d’intégration. Par dessus le flou artistique orchestré de toutes les pièces pour écarter les vrais diplômés en instance d’intégration qui sont dans la rue pendant des années.

Selon le Coordonnateur, le Gouvernement, au lieu de trouver des vraies solutions aux problèmes des diplômes sans emploi, préfère manipuler certaines organisations dans l’optique de diviser pour mieux régner.

En outre, la plateforme interpelle le Président du Conseil Militaire de Transition et son Premier Ministre, de rappeler le Ministre de la Fonction Publique de respecter les compromis qui ont été dégagés en date du 24 mai 2022 lors de leur rencontre à la primature et à prendre sa responsabilité pour instaurer l’équité et la justice dans le traitement des dossiers par rapport aux critères bien définis ce jour.

Elle exige par ailleurs que le quota de 2 128 soit géré avec objectivité et toute transparence. Elle donne pour ce faire, un délai de 72 heures aux plus hautes autorités de trouver une solution à cette question.

Passé ce délai, elle sera dans l’obligation d’appeler ses relais dans les 23 province à descendre dans la rue et demande à tous les diplômés sans emploi de rester mobiliser et sereins

Taryanouba Fabiola