Tchad : chants, cris, pleurs pour les obsèques du Président Idriss Déby ItnoTchad : chants, cris, pleurs pour les obsèques du Président Idriss Déby Itno

User icon Par SABRE NA-IDEYAM
L’arrivée de la dépouille mortelle du Président Idriss Déby Itno, à la Place de la Nation. Ph/Sabre

Au milieu des hommages, les funérailles nationales du défunt président, Idriss Déby Itno, ont eu lieu ce matin à la Place de la Nation, à N’Djamena, la capitale, en présence de nombreux chefs d’État africains et du président français, Emmanuel Macron.

La mort du président tchadien, Idriss Déby Itno, survenue sur les chants de bataille et en plein exercice du pouvoir ne semble laisser personne indifférent. Plusieurs chefs d’État africains ont fait le déplacement le jeudi 22 avril pour saluer la mémoire du chef de l’État disparu, lors de ces funérailles nationales, dans la capitale, N’Djamena, ce vendredi 23 avril 2021. Dès l’arrivée du convoi mortuaire,  l’on entend des chants, des cris et des pleurs étaient au rendez-vous de cette cérémonie des obsèques devant plusieurs dizaines de milliers de personnes. Les secouristes ont dû prendre en charge certains spectateurs n’ayant pas supporté de voir le cortège funèbre de leur président avec témoignages émouvants. Devant son cercueil recouvert du drapeau national, sa veuve Hinda Déby Itno, toute de noir vêtue et plusieurs chefs d’État africains sont venus chanter longuement les hauts faits de l’illustre du disparu. “Une icône de la lutte contre le terrorisme et le djihadisme“, a salué le président burkinabé Roch-Marc Christian. “Une boussole morale”, a lâché  le président Alpha Condé de la Guinée Conakry. “Un grand combattant de la liberté”, a ajouté le  président de la République Démocratique du Congo, président en exercice de l’Union Africaine, Félix Tshisekedi. Bref, pour ses pairs africains, c’est un combattant visionnaire qui est tombé.

Alors que le corps était exposé dans un cercueil couvert aux couleurs du tricolore tchadien, les discours se sont succédé durant plusieurs heures. Emmanuel Macron, le président français, a notamment salué un combattant visionnaire, patriote, nationaliste et enfin un panafricaniste engagé qui a notamment combattu le terrorisme, sur le continent. Ce dernier n’a pas su retenir ses larmes quand la veuve du président, Hinda Déby Itno, rend un dernier hommage à son défunt mari, un époux exemplaire, un conseiller hors pair“. Selon la Première dame, l’émotion d’une mère qui a perdu son enfant est comparable à celle d’une épouse qui a perdu son mari. En la voyant, c’est une épouse totalement touchée par la disparition de son mari.

Successivement, ceux qui étaient passés pour les hommages ont reconnu en Idriss Déby Itno, un homme courageux et plein d’abnégation. Pour son honneur militaire, 21 coups de canons ont été tirés à cet effet. Des gerbes de fleurs ont été déposées par les délégations venues de plusieurs pays pour assister à ces obsèques. Après la cérémonie à la Place de la Nation, la dépouille mortelle a été conduite à la grande mosquée de N’Djaména pour la traditionnelle cérémonie religieuse avant de prendre la direction de l’aéroport international Hassan Djamouss de N’Djamena pour la ville d’Amdjarass, où le corps de MIDI sera inhumé dans l’intimité familiale au cimetière de ladite ville.

S.N