Tchad : Célébration de la journée africaine de l’état civil.Tchad : Célébration de la journée africaine de l’état civil.

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

A l’instar des autres pays africains, le Tchad célèbre ce 10 août 2022, la troisième journée africaine de l’état civil.

Pour cette journée instituée par l’Union Africaine en 2018, l’acte de naissance demeure le document le plus important dans la vie d’un citoyen. Quand un enfant naît, plusieurs informations sont récoltées auprès du personnel médical pour pour constituer un document attestant son existence.

L’ensemble de ces informations fournies par le personnel médical sur lesquelles figurent la date et l’heure de naissance constitue ce que l’on appelle jugement supplétif ou constat de naissance.

Faut-il le rappeler, ce document précieux sert de base pour confirmer l’identité d’une personne. Il permet à la personne de profiter pleinement des droits et privilèges dont bénéficie l’ensemble des citoyens.

Djimtoïdé, un père de famille, reconnaît la valeur de l’acte de naissance. « Pour moi, l’acte de naissance permet d’identifier une personne à une autre par son nom légal.», déclare-t-il.

Avant d’ajouter « Une personne qui ne possède pas ce document ne peut être considérée comme un citoyen légal même dans son propre pays. On qualifie d’apatrides les personnes qui n’ont pas d’acte de naissance sous d’autres cieux».

La question de l’importance de l’acte de naissance suscite un véritable débat au sein de nos communautés. Certains estiment que l’acte de naissance ne peut pas faire l’objet d’une urgence.
«Je ne vois pas l’importance d’établir un acte de naissance à mes enfants dès leur naissance puisqu’étant bébé, ça ne leur servira à rien» affirme André.

Ce genre des comportements est à l’origine du fait que beaucoup d’enfants grandissent sans toutefois avoir droit à un acte de naissance.

La situation des enfants de la rue est déplorable, beaucoup d’entre eux ne connaissent pas ce que c’est l’acte de naissance. Car, leurs parents ont failli à leurs responsabilités.

Pour ce faire, les plus hautes autorités du pays en partenariat avec les organismes des Nations-Unies, notamment, l’UNICEF, devraient sensibiliser les parents sur l’importance d’établir un acte de naissance à son enfant.

Car l’acte de naissance, seul le jugement supplétif ou le constat de naissance reste le document le plus fiable conformément aux textes et règlements en vigueur. Toutefois, faute de l’avoir, certaines exceptions sont accordées pour cela.

Pansi Crépin Karbo