Soutien à la candidature du Maréchal du Tchad : certains artistes contestentSoutien à la candidature du Maréchal du Tchad : certains artistes contestent

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Au nom des personnalités du monde politique, artistique et associative, le député Djimet Clément Bagaou, président du Parti Démocratique du Peuple Tchadien (Pdpt) appelle à soutenir la candidature du Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno pour l’élection présidentielle 2021, lors d’une déclaration. Déjà, certains artistes contestent la liste sur laquelle figure leurs signatures expliquant être piégés par leurs pairs.


D’entrer de jeu, le député Djimet Clément Bagaou indique que « les Tchadiens devront opter pour le candidat le plus à même d’incarner et de porter ces attentes et éviter des choix hasardeux qui seront autant de sauts dans l’inconnu, susceptibles d’hypothéquer irrémédiablement leur avenir ». Présentant le Maréchal du Tchad comme l’homme qu’il faut pour le Tchad, les artistes, hommes politiques et du monde associatif rappellent que les Tchadiens doivent avoir en mémoire que le Tchad a connu la paix, la stabilité et le développement grâce à Idriss Déby Itno.

Plus de deux heures d’horloge après la publication de l’article et de la liste des artistes signataires du document, des contestations fusent de partout. Selon Neldé Calvin alias Djigri Parterre, dans un direct sur sa Facebook, il se dit étonner de voir son nom sur la liste des artistes qui soutiennent la candidature du Maréchal du Tchad pour la présidentielle de 2021. « L’artiste Alhadji Tawa qui a demandé ma signature pour la députation. Curieusement, mon nom se retrouve là-bas. Quand je lui ai appelé, lui aussi a exprimé sa surprise de voir mon nom et ma signature dans liste. Je vais contacter mon avocat pour ce qu’il y a lieu de faire », explique-t-il. D’ailleurs, son nom est sorti deux fois dans cette liste. Son pseudonyme d’artiste et son nom d’état civil. Comme Djigri Parterre, certains d’autres artistes indiquent être piégés par leurs pairs et ne se laisseront pas faire. « A voir de près cette histoire, des procès auront lieu », comment un fin connaisseur du milieu artistique. Wait and See !