Sommet mondial sur les systèmes alimentaires : “le Tchad a décidé d’oser et entend jouer pleinement sa partition”, Mahamat Idriss Déby ItnoSommet mondial sur les systèmes alimentaires : “le Tchad a décidé d’oser et entend jouer pleinement sa partition”, Mahamat Idriss Déby Itno

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le président du Conseil Militaire de Transition, Mahamat Idriss Déby Itno, a assisté par visioconférence ce 24 septembre 2021, au grand Sommet sur les systèmes alimentaires, lui donnant ainsi l’occasion de se pencher sur la manière dont ils peuvent s’arrimer au le programme de développement durable de l’Agenda 2030 et les Objectifs de Développement Durable au cours de la prochaine décennie.

Pour Mahamat Idriss Déby Itno, le Tchad, dispose d’importantes potentialités agro-sylvo-pastorales et halieutiques dont leurs exploitations représentent à la fois la principale activité de la population composée majoritairement des jeunes et des femmes. Cependant, estime-t-il, les Tchadiens sont confrontés à plusieurs problèmes entre autres, l’insécurité qui prévaut dans le bassin du Lac-Tchad, les attaques terroristes meurtrières lancées à partir de certains pays voisins avec leurs corolaires de déplacement des populations et les répercussions de la pandémie de la COVID-19. “A cela, s’ajoute les changements climatiques, la croissance démographique mal maîtrisée mais aussi la crise économique et financière. Cette situation contribue à l’affaiblissement des moyens de subsistance des populations rurales”. déplore le président du Conseil Militaire de Transition. Ainsi, ajoute-t-il, pour nourrir adéquatement la population en croissance rapide, renforcer la résilience des groupes vulnérables face aux catastrophes des activités agricoles et connexes, des obstacles majeurs doivent être soulevés afin pour donner espoir à ces composantes majeures de notre vaillante population, indique Mahamat Idriss Déby Itno.Ce sommet apparaît comme une opportunité pour amplifier et accélérer les efforts du gouvernement avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers. “La feuille de route élaborée par mon pays, pour concrétiser son adhésion et son engagement vise d’ici 2030 à libérer le Tchad de la faim et de la malnutrition à travers des investissements dans les pistes d’actions retenues, entre autres : renforcer la résilience des ménages et des communautés les plus vulnérables face aux crises et aux catastrophes ; promouvoir des régimes alimentaires nutritifs et sains pour tous ; promouvoir l’autonomisation des jeunes et des femmes dans les systèmes alimentaires”, avance Mahamat Idriss Déby Itno.  Cependant, la mise en œuvre de cette feuille de route, selon lui, s’appuiera sur les accélérateurs de changements et principes d’interventions tels que la prise en compte systématique du genre ; le financement basé prioritairement sur les fonds privés et publics ainsi que les revenus tirés des filières agricoles et alimentaires. Enfin, il cite William Shakespeare, « ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles ». Le Tchad a décidé d’oser et entend jouer pleinement sa partition, conclu-t-il.