Sommet Afrique économie : Pahimi Padacké Albert est à ParisSommet Afrique économie : Pahimi Padacké Albert est à Paris

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le premier ministre de la transition séjourne à Paris dans le cadre du sommet Afrique économie initié par la France dans le but d’aider les pays africains à relancer leur économie. Ce sommet organisé par Emmanuel Macron a pour but de venir aux chevets des pays africains durement frappés par la Covid-19. Le 15 avril 2020, le Président français avait répondu à l’appel lancé par les dirigeants de l’Union Africaine (UA) en soutenant l’idée d’une annulation massive de la dette africaine pour faire face aux défis économiques provoqués par la crise du coronavirus. A travers la mise en place d’une équipe composée des émissaires africains, l’UA avait plaidé pour un moratoire sur le service de la dette des pays pauvres, rappelle le journal L’Opinion. Appuyée par l’ONU, cette proposition a débouché sur l’initiative ISSD, mise en place par le G20. Ce moratoire sur les intérêts de la dette vient d’être reconduit pour une année supplémentaire. Il a permis de soulager, momentanément, les budgets des Etats africains, en leur offrant des marges de manœuvre pour parer aux conséquences sanitaires et économiques de la pandémie. Mais il ne suffira malheureusement pas. Dans une tribune publiée dans L’opinion, le député de LREM, Patrice Anato, estime que les pays africains ont payé un lourd tribut économique à la pandémie de Covid-19. La violence de la crise a brisé leur trajectoire d’émergence et a plongé le continent dans la récession, sa première depuis 25 ans. Les progrès enregistrés sur le front du développement humain sont aujourd’hui menacés. Une réponse internationale ambitieuse et coordonnée s’impose. Le Sommet sur le financement des économies africaines, prévu ce 18 mai à Paris, vise précisément à trouver les voies et moyens d’une solidarité agissante avec l’Afrique. Il y va de notre intérêt à tous, et cet enjeu concerne au premier chef l’Europe. La participation du Tchad à ce sommet est capitale en ce sens que le pays traverse une crise politique ajoutée à celle provoquée par la Covid-19. Le Maréchal du Tchad est décédé au front contre des rebelles venus de Libye, une transition militaire s’est imposée pour maintenir le pays dans la paix et la stabilité. C’est pourquoi l’équipe du Tchad à Paris aura pour mission de convaincre les partenaires du Tchad pour un égard particulier. Le Tchad qui vient d’échapper belle à une suspension de l’UA africaine, devrait être soutenu par les puissances pour sauver son économie, gage d’une stabilité nationale et sous régionale puisqu’il est aussi engagé au premier plan dans la guerre contre le terrorisme au Sahel.

K.M