Société: une ambulance refuse de porter assistance à un accidenté sur la route.Société: une ambulance refuse de porter assistance à un accidenté sur la route.

User icon Par Mahamat Kally Ismail Youssouf

Les accidentés peinent à être pris en charge par les services des urgences. C’est le cas de monsieur Nadiadoum Francklin qui s’est vu refuser l’assistance par une ambulance qui passait alors qu’il baignait dans le sang.

Un accident de voie publique  a eu lieu  cet après -midi  du 04 janvier 2021 entre deux motoclystes  en face du petit marché appelé communément “marché ndombolo”, sis au quartier ardeb-djoumal, dans le 3e arrondissement de N’djamena. Même si le pire a été évité, les accidentés avaient du mal à recevoir les premiers soins.

D’après les témoignages des personnes rencontrées sur le lieu, Nadiadoum Francklin dont la situation est grave a fait 30 minutes sur place sans être évacué à l’hôpital pour faute de moyens de déplacement alors qu’une ambulance passait à côté qui a été int tuerceptée par les usagers, a refusé de s’arrêter. Grâce au concours de quelques personnes, Francklin a été  amené d’urgence dans un premier temps   au centre de santé d’ardeb-djoumal. Mais les infirmiers en poste disent que  son cas ne relève pas de leur compétence. C’est ainsi que sur une moto, l’accidenté a été transféré vers les services des urgences de l’Hôpital Général de Référence Nationale. Même là-bas, personne ne s’est préoccupé sur son sort. Après 1h20mn d’attente sans être consulté, il a abandonné son lit pour aller se faire soigner ailleurs. « Je suis accidenté puis transporté au pavillon des urgences mais personne ne m’a administré les premiers soins. Je suis obligé de quitter le lit pour rentrer. Je demande au gouvernement d’interpeller les personnels des hôpitaux  à avoir le sens d’humanisme », s’indigne le jeune Francklin.

Selon les témoignages recueillis sur place, c’est pour éviter un véhicule des militaires qui filait à vive allure que les deux motards sont entrés en collision.

Ngaradé Ndolébé Vidal