Société : La rue 8204 de Darasalam portera désormais le nom du ministre Mahamat Saleh Ahmat TibeckSociété : La rue 8204 de Darasalam portera désormais le nom du ministre Mahamat Saleh Ahmat Tibeck

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

C’est en application de l’arrêté n° 0223/CNDJ/SG/2022 que la cérémonie de baptême de la nouvelle voie bitumée, après le virage de Dinguessou, connue jadis sous le nom de Chari Tahania dans la commune de 8ème arrondissement, a été baptisée ce 28 juillet 2022, au nom du feu Mahamat Saleh Ahmat Tibeck.

La cérémonie organisée par la famille du ministre s’est déroulée en présence du Délégué Général du Gouvernement auprès de la commune de N’Djamena, du Maire de la ville et bien d’autres personnalités.

C’est sous une ambiance festive que les autorités ont procédé au baptême de l’Avenue qui portera désormais le nom du ministre.

Après le baptême de ladite avenue, le fils de feu Mahamat Saleh Ahmat Tibeck a témoigné que le défunt est un homme politique. Selon lui, cette cérémonie de baptême symbolise trois valeurs exceptionnelles qu’il garde de son père : « la Dignité, la Rigueur et la Loyauté. »

En 1978, après la Charte Fondamentale signée entre Hissein Habré et l’ancien Président le Général Felix Malloum, Feu Mahamat Saleh Ahmat Tibeck adhéra aux Forces Armées du Nord (FAN) et devient Ministre de l’Economie et du Plan avant d’être nommé Ministre des Finances , Bâtiments et Matériels.

A la fin de l’année 1980, les relations entre Feu Mahamat Saleh Ahmat Tibeck et Hissein Habré se détériorèrent. Soucieux du sort de son pays et en désaccord total avec le régime Habreiste, il quitta N’djaména et s’exila au Nigeria en 1980, au Bénin en 1983 et de 1988 à 1990 en France.

En 1983, il prit faits et cause pour la lutte contre la dictature. Il rejoignit alors ses camarades d’armes au Conseil Démocratique Révolutionnaire (CDR) d’Acyl Ahmat Akhabach et fut un des acteurs clés des événements de 1980 et de 1990.

A l’instar du ministre Mahamat Saleh Ahmat Tibeck, plusieurs autres hommes qui ont marqué l’histoire du Tchad ont été honorés à travers des baptêmes de plusieurs avenues dans la capitale.

Abdel-latif Mahamat Ibet