Société : La pêche et le jardinage, principales activités des habitants de Tchendjou !Société : La pêche et le jardinage, principales activités des habitants de Tchendjou !

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Tchendjou, située dans le département du Loug Chari est une localité dont les habitants vivent de la pêche et du jardinage.

Se trouvant à 70 km de la capitale N’Djamena, Tchendjou, un village dont la population vit de la pêche et du jardinage. Ici, 600 FCFA suffisent pour avoir un coro de haricots.

Pendant cette période de fraîcheur, climat propice pour les cultures maraîchères, nombreux sont ceux des habitants de cette bourgade qui sont occupés dans leurs différents jardins et d’autres sillonnent les rivières pour faire de la pêche.
« J’ai labouré cette année six hectares de haricot. Aujourd’hui, je me prépare pour la récolte. Et c’est chaque année que je laboure cela pour subvenir à mes besoins et ceux de ma famille », explique Wang-Namou, un jardinier en pleine activité dans son champs de haricot.

Atchenemou, un habitant de ce village et par ailleurs pécheur, explique qu’au début, la pêche était un loisir pour lui mais au fil des années, celle-ci est devenue un gagne-pain «  Au début, c’était juste un hobby, mais après le chômage aidant, j’ai trouvé en cela un gagne-pain, un moyen de subsistance ».

Selon les vendeuses rencontrées, les poissons ne sont pas abondants pendant cette période de froid. « Comme il fait froid et avec la montée des eaux, c’est rare d’avoir les poissons en abondance mais ça permet aux clients de se nourrir en attendant fin novembre», claironne Aira, une vendeuse.

Bien que la pêche et le jardinage sont les principales activités exercées par la population de ce village, ils demeurent peu moins modernisés. Le gouvernement et ses partenaires devraient encadrer ces populations afin que leurs activités soient des véritables sources de revenu pérennes et contribuer de manière substantielle au PIB du pays.