Sandra Topona lance «Halali», son tout premier albumSandra Topona lance «Halali», son tout premier album

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Après plus dix ans dans le domaine de la musique, du cinéma, du théâtre, l’artiste Sandra Topona a lancé officiellement, à travers une conférence de presse ce vendredi 23 octobre 2020, son tout premier nouveau-né de 12 titres intitulé «Halali».

«Halali» est un album composé de 12 titres, dont notamment touche pas, molo, Goumou feat l’artiste béninois Petit Miguelito et Lechrist’Lover, Gaou, l’Amour est mort, Jaloux, Ce n’est pas facile, Femme, Petite fille, For Ever et Alpha Omega. Halali vient du mot arabe « halal halali », veut simplement dire, ce qui m’appartient de façon légale. A travers ce titre, Sandra Topona, veut parler la légitimité de tout ce qui l’appartient, comme son talent, ses ambitions et son courge. Dans les différents titres, l’artiste traite des questions de la place de la femme dans la société, lance la lute contre la violence faite aux jeunes filles par des viols. L’artiste résume aussi dans cet album sa résistance face aux difficultés qu’elle a rencontrées à travers la musique.

Qui est Sandra Topona ?

Titulaire d’une licence en markéting et communication, et d’un master 2 en gestion des projets, obtenus à l’Université Polytechnique Internationale du Bénin, Mocnga Lamatha Sandra alias Sandra Topona, est née le 5 juin 1991, à N’Djaména. Elle est entrée dans le milieu artistique très tôt, en 2009, et a fait ses premiers pas dans le cinéma comme dans la série télévisée tchadienne « Âge d’or » avant de quitter N’Djaména, pour les études au Bénin en 2010. En 2011, Sandra Topona, sort son 1er single intitulé « Déception », en duo avec Tagui Bissi, puis un second single, en 2012, « Ana maché ». Pendant son séjour estudiantin au Bénin, la jeune artiste et comédienne, a été plusieurs fois invitée à prester aux événements culturels de la diaspora tchadienne au Bénin, au Togo et au Ghana. En 2012, parallèlement aux études universitaires, elle suit une formation de deux ans en « cinéma et métier d’acteur » à l’Ecole Nationale du Théâtre du Bénin. En 2014, elle participe à un concert caritatif au sud du pays, notamment à Kyabé, en compagnie de l’artiste Tagui Bissi, par ailleurs fondatrice Noho Tindo, et avec qui elle collabore dans plusieurs singles. En 2016, Sandra Topona obtient le 1er rôle dans un court-métrage, « La mort de Rita », réalisé au Tchad et un second rôle dans un autre film de court-métrage, « Le regret », toujours réalisé au Tchad. En 2017, elle sort la vidéo du single « Habibi » et fait un premier concert à Cotonou, au Benin, après avoir été élue présidente du collectif des artistes tchadiens de la diaspora Ouest Africaine. La même année, elle initie le premier concert du collectif, à l’occasion de la fête de la musique, édition 2017.