Réseaux sociaux: les utilisateurs de Wathsapp boudent le changement constaté sur la plateformeRéseaux sociaux: les utilisateurs de Wathsapp boudent le changement constaté sur la plateforme

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le 8 février prochain, des modifications seront faites sur la plateforme digitale wathsapp. Bon nombre d’utilisateurs ont reçu des notifications les informant de la mise à jour des conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité des données personnelles. Une information diversement appréciée par les bénéficiaires.

Pour certains internautes, ce changement est trop intrusif. En effet, d’ici quelques semaines, la gestion des données personnelles sur wathsapp deviendront les propriétés de facebook. Ainsi, lorsque les utilisateurs se connectent, facebook pourra relayer toutes les informations à Instagram et Messenger qui sont également les propriétés du groupe facebook. Les noms, les numéros de téléphone ou les adresses IP, ne seront plus contrôlés par les utilisateurs comme auparavant. Cette mise à jour de l’application est obligatoire à tous les utilisateurs. Ceux qui n’apprécient pas, peuvent supprimer l’application de leur téléphone.
Dans ses propos justificatifs transmis à l’AFP et relayés par nos confrères de la LCI, un porte-parole du groupe facebook affirme que ce changement qui est d’actualité permet de monétiser la plateforme. «  Les mises à jour des politiques de confidentialités sont courantes dans l’industrie et nous apportons aux utilisateurs toutes les informations nécessaires pour vérifier les changements qui prendra effet le 8 février », informe-t-il
Cette nouvelle a suscité des indignations chez les utilisateurs qui n’ont pas tardé à se déverser sur l’application « Signal », une application créée en 2013 par une fondation américaine. Une application qui devient une alternative pour les utilisateurs de wathsapp.
Ce qu’il faut retenir dans cette modification, les conversations avec les contacts, partager les photos, gérer les groupements de discussions seront toujours sur le contrôle des bénéficiaires. En revanche, c’est la confidentialité des données personnelles qui connaitront des réajustements.

Ngaradé. N. Vidal