Protection internationale des réfugiés : le HCR sensibilise sur l’accord de coopération qui le lit au Gouvernement de la République du TchadProtection internationale des réfugiés : le HCR sensibilise sur l’accord de coopération qui le lit au Gouvernement de la République du Tchad

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a organisé à Abéché (chef-lieu de la province du Ouaddaï) du 24 au 25 novembre 2020 un atelier de formation et d’échanges avec les autorités provinciales sur l’accord de coopération entre elle et le Gouvernement de la République du Tchad pour la protection internationale des réfugiés et les personnes relevant de son mandat.

Ce forum de deux jours ayant réuni les autorités administratives, traditionnelles, militaires, chef de services déconcentrés de l’Etat et partenaires du HCR a permis de présenter avec plus de détails le mandat et la mission du HCR ainsi que le cadre légal de son intervention aux côtés du Gouvernement tchadien. Les présentations des différents spécialistes des Ministères des affaires étrangères, de l’intérieur, de la justice et du HCR étaient principalement axées sur le mandat et le rôle du HCR et du Gouvernement dans la protection et la recherche des solutions aux problèmes des réfugiés, les principaux défis de protection et les phases opérationnelles des interventions du HCR.

Conformément à l’accord de coopération signé le 03 mai 2000 entre le HCR et le Gouvernement de la République du Tchad, l’Agence onusienne est arrivée au Tchad depuis bientôt vingt ans à la demande des autorités tchadiennes pour la gestion des questions liées aux demandeurs d’asile, des apatrides, des réfugiés et des déplacés internes.

Dans son mot de bienvenue, Monsieur Abdou Mahaman Dango, chef de la Sous-Délégation HCR Farchana a, au nom du Représentant du HCR au Tchad Monsieur Papa Kysma Sylla, remercié les autorités tchadiennes pour la protection et l’assistance de quelques 339.137 réfugiés soudanais qui ont trouvé refuge à l’Est du Tchad parmi lesquels, 150.574 sont installés dans la province du Ouaddaï depuis plus de 15 ans. « La coexistence pacifique et le partage des maigres ressources naturelles disponibles démontrent à suffisance l’hospitalité légendaire du peuple tchadien et de son Gouvernement, gage de son engagement à respecter les instruments internationaux souscrits qui protègent les réfugiés » a-t-il conclu.

L’atelier d’Abéché a aussi permis de renforcer les capacités des participants pour une meilleur compréhension des questions suivantes : immunités et privilèges des fonctionnaires des Nations Unies et procédure judiciaire, rôles et responsabilités de l’Etat et des services étatiques dans la protection des réfugiés et les engagements du Gouvernement de la République du Tchad dans le cadre du pacte mondial pour les réfugiés.

A la clôture des deux jours de travaux, Monsieur Brahim Seid Mahamat, Gouverneur de la province du Ouaddaï a salué l’organisation de ces assises par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés tout en réitérant ses gratitudes au HCR, ainsi qu’aux différents partenaires œuvrant dans la province du Ouaddaï pour la cause des populations vulnérables, aux côtés du Gouvernement tchadien. « Le Gouvernement a conféré aux personnels et aux biens du HCR, des immunités et privilèges dans l’exercice de leur mission. Ces prérogatives ne doivent d’aucune manière souffrir d’entraves des autorités administratives, judiciaires et militaires qui sont, bien au contraires, investies de puissances pour les protéger. Et ce faisant, ces autorités contribuent à honorer les engagements pris par les hautes autorités du pays » confie-t-il.

A la date du 30 septembre 2020, 883 583 personnes sont en déplacement au Tchad dont 485 583 refugies et demandeurs d’asile.