Processus de transition: entrevue entre les leaders politiques et de la société civile avec le président de la transitionProcessus de transition: entrevue entre les leaders politiques et de la société civile avec le président de la transition

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le President du Conseil Militaire de transition, Général Mahamat Idriss Déby, a convié cet apres-midi du jeudi 27 mai, au palais presidentiel, les leaders des partis popiltiques, ceux des organisations de la société civile pour les entretenir de la transition en cours ainsi que de grandes étapes prevues dans la charte de transition.

Le President du Conseil Militaire de transition, Général de corps d’armée Mahamat Idriss Déby, et ses compagnons affichent chaque jour leur ferme volonté de conduire une transition apaisée et limitée dans le temps. Le consensus et l’inclusion sont bien les codes de valeurs que le Conseil Militaire de Transition s’est doté pour mener à bien cette transition. Après la nomination du Premier Ministre de transition suivi de la formation d’un gouvernement de large consenus et le vote de confiance de l’Assemblée Nationale, il faut maintenant fixer le cap des grandes échéances prevues dans la charte de transition. C’est à cet égard que le Chef de l’Etat, Général de Corps d’Armée Mahamat Idriss Déby, s’est entretenu ce 27 mai avec tout le microcosme de la vie sociopolitique du Tchad. Selon lui, l’une de grandes étapes de cette transition est l’organisation d’un dialogue national inclusif. Les signes d’une transition apaisée et limitée dans le temps, sanctionnée par l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes apparaissent chaque jour dans les actes que posent le Conseil Militaire de Transition et son Président. D’ailleurs, le Président a réitéré avec force et de manière intelligible que le CMT n’est pas là pour confisquer le pouvoir ni s’éterniser au pouvoir. Ces paroles et les actes qui accompagnent sont suffisamment convaincants lorsqu’on sait qu’elles proviennent des officiers généraux de l’Armée nationale Tchadienne et qui dit armée, dit honneur et respect de la parole donnée. La classe politique et les organisations de la société civile doivent saisir cette phase de transition pour prouver qu’elles aiment réellement ce pays.