Présidentielle 2021: l’Alliance victoire n’a duré que le temps d’un feu de paillePrésidentielle 2021: l’Alliance victoire n’a duré que le temps d’un feu de paille

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

En moins d’une semaine après avoir investi le candidat Bebzouné Bongoro Théophile comme candidat, plusieurs partis ayant mis en place la plateforme claque la porte.

L’alliance a volé en éclat. Saleh Kebzabo est investi candidat de l’UNDR, d’autres partis membres de cette « alliance » quitteront le navire dans les jours à venir. Ce n’est pas une surprise pour les avertis de la scène politique tchadienne. L’opposition politique tchadienne ne pourra communier pour faire face à son adversaire politique qui trône sur le fauteuil présidentiel depuis trois décennies.
Ces leaders politiques n’inspirent plus les tchadiens. Et pour redonner confiance aux Tchadiens, ils doivent changer de fusil d’épaule en proposant des militants de leurs partis charismatiques avec des idées novatrices pour être candidat. Il faudra un coaching de quelques militants jugés charismatiques et aptes à diriger le Tchad. Et, ce parrainage devrait commencer depuis plusieurs années pour permettre aux filleuls d’être prêts au moment venu. Ce qui n’est pas le cas. La boulimie du pouvoir les oblige à ramener tout à leur seule personne. Frappés par l’âge et autres aléas de la vie, certains leaders ne sont l’ombre que d’eux-mêmes. Et c’est la même rengaine qu’ils chantent au peuple. Rien de nouveau dans les discours et ils ne sont plus vifs comme les décennies passées. Le pouvoir use, dit-on. Mais les hommes politiques tchadiens ne voient de cet œil. Bref, ils sont en perte de vitesse et doivent même remettre la gestion de leurs partis aux gens vivaces.
Tous veulent être président de la République et ce, au même moment. Chose impossible. C’est ce qui rend fragile toutes les initiatives qu’ils entreprennent pour permettre aux Tchadiens d’aspirer à l’alternance. Les coalitions ou cadre de concertation politiques qu’ils mettent en place échouent ou éclatent peu de temps après leurs naissances, conséquences de leur inconstance.
Pour arriver à cette maturité politique que l’opposition voudrait présenter aux Tchadiens, il y a des sacrifices à consentir. Et le chemin reste encore long. Comme nous l’annoncions dans un article, il y a quelques jours, les jours à venir nous renseigneront mieux sur ce qui se passera au sein de cette alliance. Car, l’on est loin de finir de ces départs en cascade.


Franck Mbaïdjé Mbaïdigotar