Pré-dialogue avec les groupes armés au Qatar: le Tchad réussira-t-il enfin a enterré la hache de guerre ?Pré-dialogue avec les groupes armés au Qatar: le Tchad réussira-t-il enfin a enterré la hache de guerre ?

User icon Par Ibrahim Adam

Dans un entretien accordé à nos confrères de la Direction Générale de la Communication de la Présidence de la République (DGCOM/PR), le Président du Conseil Militaire de Transition, Mahamat Idriss Déby a rassuré que la date prévue pour le pré-dialogue avec les politico militaires à Doha au Qatar pour le 27 février 2022 sera respectée. Mais, certains tchadiens restent encore sceptiques.


“Le pré-dialogue va bel et bien avoir le lieu le 27 février 2022”, a rassuré le Président du Conseil Militaire de Transition, le Général Mahamat Idriss Déby à quelques jours de cette rencontre spéciale avec les politico militaires à Doha au Qatar. Cependant, le Tchad qui, depuis son indépendance n’a connu que des coups d’État, tous ceux qui se sont succédé à la magistrature suprême à l’exception du premier, François Ngarta Tombalbaye, ont usé de la force pour se retrouver au sommet de l’État. Il y a eu des rencontres de négociation avec ces mouvements rebelles qui seront pour la plupart encore présents au pré dialogue au Qatar mais, les bruits de bottes n’ont pas cessé. Le cas de Timan Erdimi, chef rebelle de l’Union des Forces pour la Résistance (UFR) et tant d’autres Tchadiens mécontents, pourrait être une épine dans le pied des autorités de transition malgré leur volonté de réussir la transition. D’ores et déjà, Timan Erdimi a manifesté son désir de chasser le PCMT du pouvoir avec l’aide du groupe paramilitaire russe Wagner, contre toute attente alors que celui-ci a été amnistié. Ce qui a poussé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Abderamane Koulamallah à donner la réponse du berger à la bergère. “Timan Erdimi s’est exclu lui-même du pré-dialogue prévu au Qatar”, a déclaré le porte-parole. Toutefois, le PCMT a, à travers une sortie médiatique le 21 février 2021 levé le doute sur le suspens concernant la participation de Timan Erdimi au pré dialogue au Qatar. “Personne ne sera exclu de cette rencontre”, a-t-il martelé. Mais, certains citoyens tchadiens jouent au Saint-Thomas en ce qui concerne la sécurité du pays.

Réactions des citoyens

“Ce Timan Erdimi là, est un démon. Celui qui était la cause des évènements douloureux du 2 et 3 février 2008. Le CMT est en train de jouer avec le feu. Moi, je n’ai pas confiance aux rebelles. On a déjà tenu combien des rencontres avec eux. Les incursions continuent leur bonhomme de chemin. Le problème du Tchad, c’est juste le partage inéquitable des richesses doublé d’orgueil et d’hypocrisie”, rappelle Djekoundane Philémon. “Pré-dialogue au Qatar ou pas, le Tchad ne peut pas sortir de sa léthargie en 18 mois. Ceux-là qui tendent la main aux autres sont-ils sincères et sérieux dans leurs décisions ?”, relève Yadan. “Mahamat Kaka perd son temps avec ces personnes assoiffées de sang. Je pense qu’on doit plutôt dialoguer avec ceux qui sont prêts. Il faut qu’on applique la loi du talion œil pour œil, dent pour dent pour sauver le Tchad des gonds de ses prédateurs”, soupire Abba. “Quand le Fact (Forces pour l’Alternance et la Concorde au Tchad avait fait son incursion au Kanem, ces mêmes politiciens nous rassuraient que tout allait bien mais cela a entraîné la mort du Maréchal. Je n’ai pas confiance en nos dirigeants”, s’inquiète pour sa part Alladoum, militaire à la retraite. Rappelons que le pré dialogue qui aura lieu dimanche le 27 février 2022, est organisé et financé par l’État du Qatar.
Kary Amadou (stagiaire)