Portrait: Djassinan Thomas, la révélation musicale de l’annéePortrait: Djassinan Thomas, la révélation musicale de l’année

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

L’année 2021 tend doucement vers la fin. Du coup, les calendriers des artistes deviennent de plus en plus serrer. En prélude au lancement du premier album baptisé “Mam ta kem”, de l’artiste Djassinan Thomas, votre Quotidien Le Sahel vous propose son portrait.

Titulaire d’un master 2 en développement et management des projets en Afrique, Djassinan Thomas est l’étoile montante de la musique religieuse du moment. Partout dans la ville de N’Djamena, ses images de communication font la une. Méconnu peut être dans le milieu culturel, mais déjà, dans le milieu catholique où il persévère sa foi, l’homme a une grande notoriété vu son attachement à la musique et surtout, ses succès en tant que maestro. Comme la majorité des artistes, l’auteur compositeur Djassinan Thomas débute sa carrière musicale véritablement en 1999. C’est sans doute dans la ville verte (Sarh) que cet artiste aux multiples talents, verra son onction de louer Dieu s’accomplir lorsqu’il intégra la chorale Notre Dame de l’Immaculée Conception de la paroisse cathédrale de Sarh. Quelques années plus tard, son immense talent, n’a pas passé inaperçu. C’est ainsi, qu’il sera désigné maître de chœur par les responsables de la chorale jusqu’en septembre 2011 où pour des raisons d’études, il quitta sarh pour Abuja au Nigeria. Sur le sol nigérian, le natif de Sarh n’a pas rompu avec son rêve. Il intègre aussitôt la chorale saint Cécilia de la paroisse Saint Paul de Gwagwalada. L’année suivante, il retourne dans son pays natal (le Tchad). Et cette fois-ci, c’est dans l’une des grandes chorales catholiques de N’Djaména, Saint Paul de Kabalaye qui l’accueille. Là, il sera élu de 2015 à 2018, le deuxième maestro de cette chorale. Le désir de poursuivre les études, l’amène à poser des valises au Cameroun de la cantatrice Indira. Là-bas, bien qu’étant étudiant, il se fraye un chemin de la réussite. Avec son intégration à la chorale Saint Augustin de la paroisse universitaire de l’université Catholique d’Afrique Centrale au cours de l’année 2019-2020. Sa rencontre avec le père Sylvain Mbunsou d’origine congolaise et missionnaire au sacré cœur, est le début de nouvelle saison pour l’artiste qui cherchait en vain un producteur pour la réalisation de son projet. Voyant l’immense talent que portait ce jeune, le père Sylvain Mbunsou n’a tardé à l’aider dans la recherche des partenaires pour le projet. Au final, des bonnes volontés acceptent financer le montant à hauteur de 36% du budget général.

Mam ta kem”, un album riche en variétés

Constitué de 9 titres, bien arrangés, l’album ‘’ Mam ta kem’’ de Djassinan traite plusieurs thématiques à savoir la foi, la confiance en Dieu, de la reconnaissance envers le créateur, de l’amour, de la louange, etc. Pour ce qui est des rythmes, ce nouvel album qui sera présenté ce dimanche 31 octobre du côté de l’hôtel Radisson Blu, est une constellation des styles musicaux africains allant de Bikusti (Cameroun), de la Seben congolaise ou encore, le Ngandjang du Tchad sans oublié le reggae qui demeure un style universel. “C’est un projet que je porte au coeur depuis très longtemps. J’ai attendu simplement la décision finale du maître de l’ouvrage, le pouvoyeur pour qui et par qui ce travail se fait. Tout est fin prêt et nous invitons le public à faire massivement le déplacement ce 31 octobre 2021 du côté de l’hôtel Radisson Blu pour la messe”, invite Djassinan Thomas.

Ngaradé Ndolébé Vidal