Pétrole: Savannah Energy en pourparlers pour racheter les participations d’Exxon Tchad et CamerounPétrole: Savannah Energy en pourparlers pour racheter les participations d’Exxon Tchad et Cameroun

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Savannah Energy et Exxon Mobil Corp sont en pourparlers exclusifs sur la vente de la participation d’Exxon dans des actifs énergétiques au Tchad et au Cameroun, ont annoncé ce mercredi 2 juin 2021, les deux sociétés.

Le producteur britannique de pétrole et de gaz propose d’acquérir une participation opérée de 40% dans le projet pétrolier de Doba au Tchad et une participation de 40% dans l’oléoduc Tchad-Cameroun. Les actions de la société cotées à Londres ont augmenté de près de 7% pour la dernière fois à 19,25 pence.
Un représentant d’Exxon a confirmé que les deux parties étaient entrées dans des négociations exclusives et a déclaré qu’il était possible que les pourparlers se terminent sans accord. “Nous continuons d’améliorer notre portefeuille en cédant des actifs non essentiels qui ne sont plus en concurrence pour le capital au sein de notre portefeuille d’opportunités leader du secteur”, a déclaré Exxon dans un communiqué envoyé par courrier électronique dont Reuters a eu accès.
Le secteur de l’énergie connaît une vague de fusions et d’acquisitions alors que les entreprises réduisent leurs portefeuilles de pétrole et de gaz pour ne conserver que les actifs les plus susceptibles d’être rentables et redéployer le capital pour une transition vers une énergie propre alors que l’incertitude monte sur la demande future de combustibles fossiles.
Savannah Energy, qui n’opère qu’au Nigeria et au Niger, n’a pas divulgué les conditions financières en cours de discussion. Cependant, elle a demandé ce mercredi 2 juin, la suspension de la négociation de ses actions jusqu’à ce qu’elle publie les détails de l’accord proposé ou confirme que les pourparlers sont terminés.
Le projet pétrolier de Doba produit 33 700 barils bruts de pétrole par jour (b/j) en moyenne, tandis que l’oléoduc Tchad-Cameroun a transporté 129 200 b/j bruts l’année dernière, a indiqué la société britannique.

Le Sahel avec Reuters