Média : le Mouvement Citoyen pour la Préservation des Libertés proteste contre la décision de la HAMAMédia : le Mouvement Citoyen pour la Préservation des Libertés proteste contre la décision de la HAMA

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Par un point de presse animé ce 15 octobre, le coordonnateur du Mouvement Citoyen pour la Préservation des Libertés(MCPL) Sosthène Mbernodji, a lancé officiellement une campagne de mobilisation citoyenne et de protestation contre les décisions de la Haute Autorité des Médias et l’Audiovisuel qu’il qualifie de cinique et inique. Pour Sosthène Mbernodji, la HAMA brandit l’ordonnance N°025/PR/2018 du 29 juin 2018 relative au Régime de la Presse écrite et des médias électroniques au Tchad pour suspendre les journaux pour défaut de conformité à la loi. Bon nombre de titres de la presse écrite et non des moindres ont reçu des lettres de mise en demeure. Avec cette allure, selon le coordonnateur de MCPL, d’ici décembre, l’on va procéder à la fermeture de tous les journaux. « Le fallacieux prétexte d’être journaliste de formation avec bac plus 3 en journalisme pour désormais prétendre diriger un journal ou être rédacteur en chef est un faux argument », a indiqué le coordonnateur du MCPL dans son liminaire. Il a par ailleurs noté que le président de la Hama cite pèle mêle la loi. « Mais il oublie royalement que le principe du non rétroactivité de la loi est prescrit dans le Code civile. Le vrai problème du journalisme au Tchad n’est pas celui des personnes et des diplômes. L’Etat doit plutôt accompagner les organes de presse privée qui tirent le diable par la queue. Suspendre, fermer des journaux est un recul démocratique ». Sosthène Mbernodji demande aux directeurs de publication des journaux suspendus ou menacés de fermeture, les activistes, les militants des droits de l’Homme, ainsi que les organisations de la presse à une série d’actions dès la semaine prochaine.

Baoukoula Bienvenu