Lors de l’entretien élargi à Doha, le Tchad souhaite l’accompagnement des QatarisLors de l’entretien élargi à Doha, le Tchad souhaite l’accompagnement des Qataris

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le Président du Conseil Militaire de Transition (CMT), Mahamat Idriss Déby Itno a été reçu, ce matin, par l’Emir de l’Etat du Qatar, Cheikh Tamim Hamad Ben Al-Thani. Un entretien d’abord élargi aux deux délégations ensuite, les deux hommes se retrouvent pour un tête à tête de deux fois trente minutes.

D’abord exprimer, le Président du Conseil Militaire de Transition, Mahamat Idriss Déby Itno, a, au de la délégation qui l’a accompagné remercié l’Emir de l’Etat du Qatar pour l’accueil chaleureux et fraternel ainsi que pour toutes les marques d’attention, dont lui et sa délégation ont fait l’objet depuis leur arrivée dans cette bellissime ville de Doha. Cette visite, selon le chef de la transition tchadienne, traduit la ferme volonté du Tchad d’inscrire les relations entre les deux pays, dans une nouvelle dynamique de rapprochement dans tous les domaines d’intérêt commun. Mahamat Idriss Déby Itno, a, lors de cet entretien élargi, souhaité que les accords signés dans le passé, connaissent un début d’exécution et la possibilité de mettre en place des nouveaux. “Nos deux pays regorgent d’immenses potentialités et opportunités pour élargir et diversifier les domaines de notre coopération. Le Tchad est l’un des plus vastes pays d’Afrique disposant d’importantes richesses naturelles non exploitées, sans compter d’énormes  étendues de terres arables, des ressources hydriques et d’un cheptel estimé à plus de 100 millions de têtes“, explique en détail Mahamat Idriss Déby Itno.

Pour Mahamat Idriss Déby Itno, les opportunités d’investissements publics et privés qataris sont nombreuses et variées dans tous les secteurs, notamment des minerais, de l’agriculture, de l’élevage, des infrastructures énergétiques, routières et ferroviaires. “C’est dans cet esprit que la partie tchadienne a soumis à la partie qatarie quelques projets d’accords relatifs à la construction de deux routes et de deux centrales solaires, vitales pour l’économie tchadienne et le bien-être de nos populations. Le financement de ces projets dont les études sont réalisées pourrait constituer un jalon historique dans les relations entre nos deux pays“, se félicite le président du Conseil Militaire de Transition. Selon lui, tout sera mis en œuvre pour offrir toutes les facilités nécessaires à la partie qatarie. “Notre ferme volonté est de jeter, au cours de cette visite, les bases d’une coopération bilatérale solide, projetée dans le futur. Les engagements que nous prenons à cet égard seront revêtus de toutes les garanties“, rassure-t-il, ses hôtes.

De l’incursion terroristes et les défis sécuritaires à relever

Le Général de Corps d’Armée, Mahamat Idriss Déby Itno, a rappelé à ses hôtes que le Tchad a fait l’objet, entre les 11 et 29 avril 2021,  d’une agression extérieure armée très violente par des assaillants lourdement armés, venus de Libye. Une agression qui a failli ébranler le Tchad dans son existence et mettre en péril la stabilité et la sécurité dans le Sahel.  “C’est grâce à la riposte rapide et énergique de nos forces de défense et de sécurité que notre pays a échappé à une catastrophe fatale aux conséquences incalculables sur la sécurité de la sous-région“, a informé le chef de la transition tchadienne. Il poursuit que c’est dans un élan de sursaut national, qu’une transition politique consensuelle et apaisée a été mise en place depuis le 20 avril dernier, date à laquelle le Maréchal du Tchad, a été tué sur les champs de combat, pour renouer rapidement avec l’ordre constitutionnel. “Un gouvernement de large ouverture, dirigé par un Premier Ministre civil travaille d’arrache-pied pour mettre en place les autres organes de la transition et le cadre juridique devant faciliter la tenue d’un dialogue national inclusif et l’organisation de futures échéances électorales“, informe-t-il. Selon lui, des progrès notables ont été enregistrés, mais il reste encore bien des défis à relever, notamment au plan sécuritaire, à cause de la menace que constitue la présence dans le sud libyen des bandes armées étrangères, des groupes terroristes et des trafiquants de tous genres. “Ces mercenaires et bandes armées qui servent les factions libyennes pour des avantages financiers, constituent à la fois un obstacle au règlement de la crise libyenne et une menace à la sécurité et à la stabilité des pays voisins, comme le prouve l’assassinat, en avril dernier, par ces mêmes bandes de l’ancien Président Idriss Déby Itno“. Le Tchad, tout comme les autres voisins concernés, soulignent l’urgence de la mise en place d’un mécanisme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), en vue d’encadrer un retour sans menace, dans leurs pays d’origine respectif, des éléments armés renonçant à la violence et au mercenariat. “Assurer la sécurité du pays dans un contexte régional aussi difficile comme le nôtre, maintenir la paix et l’intégrité territorial et créer les conditions nécessaires à la mise en œuvre de la feuille de route de la transition, dans un délai de 18 mois, à un coût que le Tchad tout seul ne peut supporter. D’où la nécessite évidente de l’accompagnement et du soutien de tous nos partenaires, notamment l’Etat du Qatar, sur lequel le Tchad sait compter“, souhaite Mahamat Idriss Déby l’accompagnement du Qatar.