L’opposition ne sait pas sur quel pied danserL’opposition ne sait pas sur quel pied danser

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

A deux mois des élections présidentielles, l’opposition tchadienne traîne les pas et affiche une performance qui laisse à désirer. En mal de position de force, elle est à deux doigts de jeter l’éponge. Le projet de candidature unique étant tombé à l’eau, l’opposition a non seulement perdu toute crédibilité mais elle est plus que jamais divisée et isolée. D’une part, Kebzabo et Médard cherchent une bonne excuse pour se retirer de la course. Motif « ils réclament les 30% qui leur reviennent de droit » dans un délai de 3 jours. Ils savent que si en une année ils n’ont pas eu, ils n’auront pas cela en 3 jours. Mais bon, bon débarras pour eux, puisqu’ils se sachent vaincus qu’ils vont encore dépenser pour rien en allant aux élections. Une sortie par la petite porte de Saleh Kebzabo le leader de l’UNDR cet opposant historique qui est considéré comme l’adversaire numéro 1 du président sortant. D’autres part, certains candidats ont commencé déjà à rejoindre la majorité en soutenant la candidature du candidat du MPS. D’autres ne vont pas tarder à leur emboîter le pas. Étant donné que le jeune Succès Masra, est exclu de la compétition, l’opposition est complètement déséquilibrée et en perte de vitesse. Quelle déception !

Rien ne trouble le sommeil du MPS


Le MPS a plus que jamais la conscience tranquille. Il a la tête sur les épaules et marche à pas sûrs car il n’aura pas à faire face à une opposition comme lors des échéances de 1996 ou celle de 2016 où plusieurs candidats, surtout ceux de l’opposition radicale étaient en lice. Il est déjà en avance en termes des campagnes électorales. Les bureaux de soutiens se multiplient à chaque coin des avenues. Les militants du MPS promettent de remporter les élections haut les mains.

Lors du congrès du MPS tenu le 6 février dernier, Zene Bada, le SG du MPS avait même chanté la victoire avant la guerre en ces termes:« nous allons gagner les élections dès le premier tour. Un uppercut sûr ».
Pour rappel, le MPS qui est le Mouvement patriotique du salut est au pouvoir depuis bientôt 31 ans. Il entame ainsi une course vers un 6ème mandat de son candidat, le Président de la République Idriss Deby Itno, le Maréchal du Tchad. Un mandat contre lequel une partie de la société civile proche de l’opposition compte organiser des manifestations dites pacifiques mais dont le gouvernement interdit,car dit-il craindre des débordements des manifestants.

Mahamat Kally