L’image émouvante d’une étudiante tchadienne maltraitée par les forces de l’ordre camerounaisesL’image émouvante d’une étudiante tchadienne maltraitée par les forces de l’ordre camerounaises

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Une étudiante tchadienne en 2ème année de droit à l’université de N’Gaoundéré au Cameroun, via sa grande sœur informe, avoir été victime d’une bavure policière au poste de contrôle de Touboro, entre la frontière Tchad-Cameroun.

Chancella Ndongar, étudiante en 2ème année de droit à l’Université de Ngaoundéré, se serait opposée à une arnaque policière à l’entrée du Tchad, précisément au poste de contrôle de Touboro. A cause de ce geste, elle a été menottée pendant cinq heures de temps (voir photo). La victime qui a quitté N’Gaoundéré avec sa grand sœur au bord d’un bus, les agents au poste à Touboro doivent payer un forfait pour manque de carnet de vaccination contre Covid-19 pour traverser mais ces derniers ont exigé un montant exorbitant “Je leur ai répondu que cela est illégal. Ils m’ont menottée et jeté sous le soleil pendant 5 heures d’horloge avant d’être libérée”, a témoigné la victime. L’ambassade du Tchad au Cameroun a été saisie et est intervenue pour la libération de l’étudiante, précise le chef de la diplomatie Cherif Mahamat Zene. “Des dispositions seront prises pour éviter à l’avenir ce genre de traitement à nos compatriotes”, informe le ministre tchadien des Affaires étrangères.