Les forces armées centrafricaines ont exécuté des soldats tchadiensLes forces armées centrafricaines ont exécuté des soldats tchadiens

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le gouvernement du Tchad, par la voix de son ministre des affaires étrangères, Chérif Mahamat Zene, a, dans un communiqué de presse, dénoncé, la grave agression dont a été ses forces de défense et de sécurité, le dimanche 30 mai, à Sourou, poste avancé de sa frontière avec la Centrafrique.

Selon le ministre des affaires étrangères, des assaillants lourdement armés en provenance de la RCA ont attaqué ce poste avancé tenu par 12 éléments détachés de forces de défense et de sécurité tchadienne. Le bilan a été d’un soldat tué, 5 blessés et 5 autres emportés pour être exécutés plus tard à Mbang, localité centrafricaine non loin de la frontière tchadienne.
“Ce crime de guerre d’une gravité extrême et cette attaque meurtrière et préméditée, planifiée et opérée à l’intérieur du Tchad, dont seul le gouvernement centrafricain en connait les raisons, ne sauraient restés impunis”, relate Chérif Mahamat Zene. Il ajoute que le gouvernement tchadien tient pour responsable de ce crime de guerre, le gouvernement centrafricain. “Le Tchad tient le gouvernement centrafricain entièrement responsable des conséquences de cette agression caractérisée que rien ne justifie au moment où les deux pays cherchent à mutualiser leurs efforts pour relever les défis sécuritaires communs…”, conclut le communiqué signe du ministre des affaires étrangères.