Les cinq informations de l’actualité de la gestion publique qu’il ne fallait pas manquer cette semaineLes cinq informations de l’actualité de la gestion publique qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Cette semaine, santé publique, économie, sécurité et dette ont été au centre de l’actualité.

Tenue d’un sommet G5 Sahel avec la France sur le djihadisme au Tchad

Le lundi 15 février 2021, un sommet a réuni les membres du G5 Sahel ainsi que la France et d’autres pays à N’Djamena au Tchad. Au cours de la réunion, les participants ont évoqué la menace terroriste dans la région du Sahel, mais aussi l’évolution de la riposte sur le terrain.

Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l’OMC

Suite au retrait de la Sud-Coréenne Yoo Myung-hee, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a annoncé le lundi 15 février 2021 la nomination officielle du Dr Ngozi Okonjo-Iweala à la direction générale de l’institution. Cette nomination fait de l’ancienne ministre nigériane des Finances la première femme, mais aussi le premier Africain à la tête de l’OMC.

L’Afrique du Sud met ses doses du vaccin AstraZeneca à la disposition de l’Union africaine

Le gouvernement sud-africain a annoncé le mardi 16 février 2021 que les doses du vaccin AstraZeneca seraient remises à l’Union africaine pour les mettre à disposition des pays qui en expriment la demande. Cette décision qui fait suite à l’annonce de l’inefficacité du vaccin en Afrique du Sud permettra, selon Zweli Mkhize, ministre de la Santé du pays d’éviter les “dépenses inutiles et stériles”.

L’Egypte va acquérir pour 197 millions $ d’armes de la part des Etats-Unis

Les Etats-Unis ont annoncé le mardi 16 février 2021 qu’un accord de vente a été approuvé au profit de l’Egypte. Il concerne l’acquisition d’armes pour une valeur de 197 millions $, la première sous l’administration Biden. Selon l’Agence de coopération sécuritaire et de défense des USA, “cette vente proposée soutiendra la politique étrangère et la sécurité nationale des Etats-Unis en contribuant à améliorer la sécurité d’un important pays allié non membre de l’OTAN qui continue d’être un partenaire stratégique important au Moyen-Orient”.

Emmanuel Macron déclare que “rien ne sert de restructurer les dettes africaines si c’est pour en contracter plus envers la Chine”

Au cours du sommet G5 Sahel, le président français a donné son point de vue sur la question de la dette africaine. Dans son intervention, il a indiqué que la restructuration de la dette africaine ne devrait pas être une porte ouverte à l’accumulation de nouvelles dettes envers d’autres pays, dont la Chine.