Le Tchad se penche sur le déminage des zones à risqueLe Tchad se penche sur le déminage des zones à risque

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le Haut Commissariat National de Déminage (HCND) en partenariat avec l’Association FSD France organisent, du 30 au 31 mars 2021, à N’Djaména, un atelier national sur la mise en œuvre de l’article 5 de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines anti-personnel et sur leur destruction.

La problématique des mines au Tchad est liée aux différentes crises politico-militaires qui ont secoué le pays et qui sont à l’origine de la pollution importante dans de nombreuses provinces du pays, surtout, la partie septentrionale. Les mines antipersonnelles ont provoqué de graves crises sur le plan humain et social depuis de nombreuses années et malgré les efforts importants réalisés, elles continuent à frapper sans discrimination après la fin des conflits armés. Ces mines tuent et mutilent des civils, appauvrissent les communautés en rendant inaccessibles et incultivables des vastes étendus de terres fertiles. Depuis la mise en place du Haut Commissariat National de Déminage (HCND), le Tchad a détruit 6 885 mines antipersonnelles. Vu la cartographie de la situation des mines et l’ampleur de la contamination dans le pays, le Tchad a soumis aux États parties sa quatrième de la prolongation. Et suite à l’approbation de cette 4ème demande d’extension de la mise œuvre de l’article 5 de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnelles, le Tchad s’est engagé à poursuivre le déminage et la dépollution des zones sous sa juridiction. Selon le Coordonnateur du HCND, général Brahim Djibrine Brahim, l’accord obtenu permettra de parachever les activités enclenchées depuis quatre ans pour les provinces du Borkou -Ennedi-Tibesti dans le cadre du PRODECO, fruit de la coopération Tchad – Union Européenne. “Pour l’année 2021, le HCND poursuit la opération de déminage et de dépollution à Kalaït, Yarda et Fada. Ces opérations prendront fin d’ici novembre 2021 et seront suivies d’une remise à disposition des terres dans la ville de Fada, ses environs et la localité de Yarda“, projette-t-il. Pour lui, le Tchad entend mettre sur pied un projet national avec les ressources propres de l’État pour le déminage du champ des mines de Wadi-doum afin de désenclaver cette zone restée inaccessible.

G.N.W