Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale, condamne la répression des manifestants au TchadLe Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale, condamne la répression des manifestants au Tchad

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

L’organisation sous régionale de défense des droits humains, composée de plusieurs associations de défense des droits de l’homme, tout en restant préoccupée par la situation des droits humains et des défenseurs des droits humains, activistes et journalistes au Tchad, depuis l’élection présidentielle du 11 avril 2021, et le décès du Président de la République, Idriss Déby Itno, s’inquiète des graves violations des droits humains, des atteintes aux droits humains et aux libertés fondamentales, des assassinats, y compris des femmes, des actes de torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants sur les manifestants.

Face à cette situation, le réseau condamne avec la dernière énergie ces exactions et violations graves des droits humains ; dénonce et condamne cette repression éhontée après un usage disproportionné d’armes de guerre contre des manifestants à mains nues ; appelle à l’intervention urgente des organisations de défense des droits de l’homme de par le monde et interpelle les organisations régionales et sous-régionales ainsi que l’Union africaine et les Nations Unies en vue d’aider dans les meilleurs délais, le peuple tchadien à mettre un terme au pouvoir de cette junte militaire illégitime qui vient de montrer son vrai visage, peut-on lire, dans une déclaration rendue public. Tout en appelant les autorités compétentes du Tchad à faire la lumière sur ces exactions, l’organisation de défense des droits demande la libération sans condition et à l’immédiat des personnes arrêtées dans le cadre de ces manifestations pacifiques et de garantir l’indépendance de la justice au Tchad.