Le ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale renforce l’immunité des nomades de la province du Mandoul à travers la vaccination contre les maladies cibles du PEV deLe ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale renforce l’immunité des nomades de la province du Mandoul à travers la vaccination contre les maladies cibles du PEV de

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Immuniser les enfants nomades de 0 à 59 mois contre les maladies cibles du programme élargi de vaccination et les femmes enceintes contre le tétanos mais aussi dépister ceux-ci du VIH, Tuberculose et Cancer de seins est l’objectif de cette compagne d’activités de santé mixtes et intégrées au profit des pasteurs nomades de la province du Mandoul.

Le site retenu pour le lancement de cette campagne est le ferrick de Péni, localité située à plus de 35 km de Koumra. Pour le préfet du département de Tar Al-Nass, Telro Claire Gadingar, cette campagne est bénéfique pour cette communauté nomade et bénéfique pour tous. Selon Dr Mansoungaral Nassingar, délégué provincial à l’élevage et à la production animale, le cheptel doit être vacciné pour être indemne des maladies et favorisé l’économie du pays. Dr Douwé Djonga, délégué provincial à la santé et à la solidarité nationale pour sa part, se félicite de la tenue de cette campagne, car selon lui, les nomades sont quelques fois oubliés dans la vaccination de routine à cause de leur mobilité. Quant à Adoum Boubakari, chef de mission, il rappelle que cette population est marginalisée mais avec le programme de vaccination des nomades initié par le ministère, cette tranche sera aussi prise en compte. Pour lui, les enfants et femmes de ces derniers seront immunisés contre les maladies cibles du programme élargi de vaccination.

Lançant les opérations de vaccination, la gouverneure de la province du Mandoul, Diamra Betolngar, d’indiquer que la politique du gouvernement en matière de la santé vise à donner à toute la population des services de santé de qualité dans un contexte d’égalité et d’équité. C’est pourquoi le ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale et ses partenaires techniques et financiers ont fait des efforts importants pour l’amélioration de la couverture vaccinale mais malgré les efforts, celle-ci demeure un défi pour la population nomade compte-tenu de leur mobilité. Diamra de marteler que les facteurs de difficultés sont : l’insuffisance d’information sur la vaccination de routine, l’éloignement des formations sanitaires, la non-implication des leaders nomades dans la vaccination, la non-maitrise des couloirs des transhumances par les nomades avant d’inviter la population nomade et les autorités locales à s’investir corps et âme pour la réussite de cette campagne.

Notons que cette campagne conserne les maladies telles que la Méningite, le Tétanos couplée à la Vitamine A, au Mebendazole et la distribution des moustiquaires imprégnées.