L’artiste N2A au chevet des enfants de ses pairs décédésL’artiste N2A au chevet des enfants de ses pairs décédés

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Quelques familles des artistes tchadiens décédés ont reçu le lundi 21 décembre dernier, la visite de l’artiste Ngueto Allasta Alfred alias N2A. Une visite qui a pour objectif de redonner sourire aux enfants de ses compagnons qui ne sont plus de ce monde, à la veille des fêtes.

Ce geste combien louable a été rendu possible grâce aux retombées du concert caritative que l’artiste avait organisé le 4 décembre dernier. Pour cette première visite et non la dernière, la voix de la « population » comme il se nomme, s’est rendu tour à tour chez la famille du feu Diego Maestro et celle du Colonel Dinar pour leur apporter des vivres.

En livrant ses impressions par rapport à son acte de charité, N2A justifie ce coup de cœur par le fait que chaque enfant, peu importe sa classe sociale, doit avoir le sourire aux lèvres surtout en cette période des fêtes. Au-delà d’offrir ce sourire aux enfants, cette action est aussi une marque de reconnaissance envers ces artistes disparus à fleur d’âge. « à travers ce geste, modeste soit-il, c’est une façon pour nous de dire aux familles de nos stars, qu’elles ne sont pas oubliées. Nous démontrons à travers ce geste notre reconnaissance envers ces héros qui nous ont fait danser », renchérit le samaritain N2A.

Une situation difficile pour les familles de Diego Maestro et de colonel Dinar inquiète

Lors de ces différentes visites, la délégation a fait l’amer constat sur la situation sociale de ces deux familles. Elles traversent non seulement une situation précaire mais expulsées de leurs lieux d’habitation par faute de payement de loyer.
Touchée par cette triste réalité, N2A lance un cri de cœur à l’endroit de ses camarades artistes de lui emboîter le pas pour appuyer et pérenniser cette initiative. Il invite par ailleurs les autorités en charge de la culture à prendre les mesures nécessaires pour que les familles des artistes ne connaissent pas de telles difficultés après le décès de ces personnes qui contribuent au développement culturel et économique du pays. Il a par ailleurs déploré le comportement de certains artistes qui selon lui, ne prennent pas au sérieux leur responsabilité comme des chefs des familles.

Par la même occasion, il invite ses confrères à un élan de solidarité et d’union afin de pérenniser cette initiative qui vise à venir aux cheveux des enfants des artistes qui ne sont plus de ce monde. Pour N2A c’est le défi à relever. Car « n’importe qui peut être à la place de ces familles aujourd’hui abandonnées ». Se dit-il.

Ngaradé Ndolébé Vidal