L’ADC préoccupée par l’insalubrité dans les marchésL’ADC préoccupée par l’insalubrité dans les marchés

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Par un communiqué de presse, l’Association pour la défense des droits des consommateurs (ADC), exprime sa préoccupation par rapport à l’absence des espaces salubres dédiés à la vente des légumes et fruits dans les marchés de la ville de N’Djamena.

Suite aux actions de la Mairie de N’Djamena de ces jours visant à libérer les voies d’accès aux grands marchés et qui ont conduit au déguerpissement des marchands et vendeuses sur les entrées des marchés, l’Association pour la Défense des Droits des Consommateurs exprime sa préoccupation par rapport à l’absence des espaces salubres dédiés à la vente des légumes et fruits dans les marchés de la ville de N’Djamena.
“Il est déplorable de constater que l’ensemble des espaces des grands marchés de la ville sont attribués intégralement par les autorités municipales aux vendeurs des produits manufacturés, habillements et autres cosmétiques. Les vendeurs et vendeuses des légumes et fruits sont obligés de vendre ces denrées alimentaires fraiches sur la voie publique à même le sol, sans aucun respect des règles d’hygiène et de salubrité. Ceci au risque de leurs vies mais aussi de celles des consommateurs qui s’approvisionnent sur ces voies publiques. C’est une situation inadmissible”, constate le secrétaire général de l’ADC, Daouda Adam.
Face à cette situation, l’ADC demande au Maire et au Gouverneur de la ville de N’Djamena d’aménager dans la ville de N’Djamena un grand marché de légumes et de fruits à l’image des villes modernes pour permettre aux consommateurs de s’approvisionner en toute sécurité, en toute saison et dans des conditions acceptables d’hygiène et de salubrité. Aussi, Daouda Adam demande aux autorités d’assurer pleinement la salubrité et le suivi régulier de l’entretien des marchés de la capitale. Aux maires des Communes de la Ville de N’Djamena, l’ADC exige l’aménagement à l’intérieur des marchés sous leurs responsabilités, des espaces accessibles avec des étals dédiés exclusivement aux vendeuses et vendeurs de légumes. Enfin, l’ADC réaffirme sa disponibilité pour une concertation avec toutes les parties prenantes en vue de trouver de solutions durables et acceptables par tous en faveur du bien être des consommateurs.