La visite de plusieurs enjeux de Jean Castex aux côtés des soldats français de l’opération Barkhane au TchadLa visite de plusieurs enjeux de Jean Castex aux côtés des soldats français de l’opération Barkhane au Tchad

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le Premier ministre français, Jean Castex, réveillonnera avec les soldats français de l’opération Barkhane, le 31 décembre 2020, au Tchad. Il sera accompagné de Florence Parly, la ministre française des Armées et du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

A l’occasion, Jean Castex prévoit de s’entretenir, par visioconférence, avec les responsables de la force Barkhane avant de passer la soirée à N’Djamena avec les soldats. Il ne manquera certainement pas de prendre la mesure réelle de la situation sécuritaire au Sahel. Jean Castex vient remonter un tant soit peu le moral des jeunes soldats français, vaillamment engagés dans la bande sahélo-saharienne en proie à des attaques terroristes quasi quotidiennes. En rappel, pour faire face à cette crise sécuritaire, la France avait marqué sa présence militaire avec un effectif de plus de 5 000 hommes depuis l’envoi de 600 soldats supplémentaires en 2020. Le renfort en hommes et en matériel militaire peut sembler inefficace, face à l’enrôlement de nouveaux terroristes dans les villages déshérités du Sahel et aux méthodes lâches et barbares utilisées. Ce 28 décembre, trois soldats français ont encore donné de leur vie dans une opération militaire au Mali, portant à 47 le total des soldats français tombés au front. Pendant combien de temps encore la France continuera-t-elle de payer un si lourd tribut contre le terrorisme et pour la défense de la souveraineté des pays qu’elle a jadis colonisés ? Au-delà de certaines considérations militaro-stratégiques, c’est un sacrifice humain que les nations africaines et le monde entier se doivent de reconnaitre à sa juste valeur.

Le Sahel avec lepays.bf