La douane est-elle prête pour informatiser ses services ?La douane est-elle prête pour informatiser ses services ?

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

La direction générale de la douane a entrepris ces derniers temps des réformes majeures dans ce service. Il s’agit notamment de la mise en place d’un scanner des conteneurs transportant des marchandises, un service contrôlant tout transfert d’argent à l’étranger et l’informatisation du service de la douane. Si ces innovations sont ambitieuses et permettraient à l’Etat d’harmoniser les données et contrôler les recettes, la douane est loin d’être prête pour appliquer ces réformes.

Un agent de la douane qui requiert l’anonymat nous a confié des difficultés dont font face et les opérateurs économiques et les agents de la douane suite au projet du passage de l’analogie au numérique. Pour cet agent, ces derniers temps, c’est le désordre total à la direction générale. “La direction veut forcer les choses alors que techniquement nous sommes loin d’êtres prêts pour un tel changement”, dit-il. Il ajoute que les agents n’ont pas reçu des formations compatibles aux NTIC. A cela s’ajoute le manque de matériels et une bonne connexion internet” a-t-il renchéri. D’après notre source, la seule imprimante avec laquelle les documents sont tirés, est trop lente et cela cause énormément du retard dans le traitement des dossiers. Un dossier qui se traitait autrefois en 3h du temps, aujourd’hui cela prend 24h. Ça pénalise énormément les opérateurs. Et les agents sont contraints de travailler sous pression énorme alors que les conditions du travail laissent à désirer.
Ceci étant, la question que l’on se pose, est celle de savoir si la nouvelle équipe dirigeante de la douane ne part-t-elle pas plus vite au besogne sans une étude préalable et la prise en compte des réalités du terrain ? Surtout que l’informatisation de ce service n’a même pas pu être appliquée dans certains pays voisins dont le Cameroun, plus en avance que nous sur certains points.

Mahamat Kally