La Conférence Espicopale du Tchad demande au CMT de restaurer l’ordre constitutionnelLa Conférence Espicopale du Tchad demande au CMT de restaurer l’ordre constitutionnel

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Par une déclaration, l’archevêque métropolitain de N’Djamena, Edmond Djitangar Goetbé appelle le Conseil Militaire de Transition (CMT) à restaurer l’ordre constitutionnel tout en remettant en place d’une instance indépendante, crédible et neutre.

D’entrée de jeu, les évêques du Tchad indiquent partager les angoisses et les espérances du peuple tchadien qui écrit actuellement, une page délicate et déterminante de son histoire. “Sans égalité de chances, les différentes formes d’agression et de guerre trouveront un terrain fertile qui tôt ou tard provoquera l’explosion”, précise l’archevêque, Monseigneur Edmond Djitangar Goetbé qui appelle à un dialogue national inclusif. “Nous le voulons avant tout comme un dialogue de réconciliation, ce dialogue, conduit par une instance politiquement indépendante, crédible et neutre, permettra à toutes les filles et tous les fils de notre pays de jeter les bases d’un nouvel ordre politique consensuel fondé sur le respect des personnes, le souci du bien commun et la promotion de la justice sociale”, rappelle-t-il.Pour lui, le dialogue national inclusif de réconciliation s’impose comme une nécessité pour une paix durable. Il poursuit par ailleurs, qu’il est nécessaire que tous les belligérants déclarent unilatéralement un cessez-le-feu sans conditions, déposent les armes et se concertent afin que la transition soit conduite dans le strict respect de l’ordre constitutionnel”. Il déplore avec tristesse le décès tragique du président de la République, Idriss Déby Itno tout en adressant ses sincères condoléances au peuple tchadien, à la grande famille Itno ainsi qu’à ses proches.