La Banque mondiale finance à hauteur de 100 millions de dollars le secteur de l’élevageLa Banque mondiale finance à hauteur de 100 millions de dollars le secteur de l’élevage

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le ministère de l’Economie et la Banque mondiale ont signé, le 2 juillet, un accord de financement du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel phase 2 (PRAPS 2). Un financement à hauteur de 100 millions de dollars au profit du ministère de l’Elevage et de la Production animale.

Après quelques mois de rupture de collaboration avec le Tchad à cause de la dissolution de la Constitution qui a permis au CMT de prendre le pouvoir, la Banque mondiale renoue de nouveau son partenariat avec le pays en signant ce 2 juillet, un accord financier portant sur l’appuie au pastoralisme. 100 millions de dollars seront mis à la disposition du ministère de l’Elevage et des Productions animales pour le développement de ce secteur à travers l’amélioration des conditions de travail et plusieurs autres projets en vue. Cet accord s’inscrit dans le cadre du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel. Rasit Pertev, Représentant de la Banque mondiale au Tchad, est très ravi de cette nouvelle collaboration après quelque mois de rupture de l’ordre Constitutionnel. Il affirme qu’à travers ce financement, le PRAPS 2 va améliorer la résilience des acteurs opérant dans le secteur de l’élevage dans les zones d’intervention ainsi que d’améliorer la santé animale mais aussi de relever la qualité des prestations des vétérinaires et des infrastructures. Dr Issa Doubragne, ministre en charge de l’Economie, rassure pour sa part la Banque mondiale de la restructuration de tous les projets dont les objectifs ne sont plus en phase avec les besoins actuels ou dont la mise en œuvre est ralentie par quelques raisons que ce soit. Le ministre de l’Elevage et de la Production animale, Abderahim Awat Atteïb, a exprimé sa reconnaissance à la Banque mondiale pour la signature de cet accord de financement en faveur de son ministère. Il rassure que ce financement, le ministère en fera bonne gestion pour un bon résultat.