« Je vis une situation très difficile car je n’ai que des filles contrairement à ma coépouse »« Je vis une situation très difficile car je n’ai que des filles contrairement à ma coépouse »

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Les violences basées sur le genre est un autre handicap pour l’épanouissement de la femme rurale. Ici, le témoignage d’une des femmes survivantes de violences basées sur le genre. Sous un nom d’emprunt de Hawa, elle témoigne son calvaire.  

« Je suis la première épouse de mon mari. J’ai huit enfants, toutes des filles. Ma coépouse a quatre enfants, dont trois garçons. Je vis une situation très difficile car je n’ai que des filles: on les qualifie de prostituées, je n’ai pas droit à la parole, je suis sans valeur et tous les privilèges vont à celle qui a fait les héritiers. Elle est traitée comme une reine et moi comme une boniche malgré mon âge avancé, et ce, malgré l’intervention de l’Imam et du Boulama. Une nuit, j’ai voulu mettre fin à ma vie mais une main invisible m’en a empêché. Le lendemain, en me rendant en brousse, j’ai croisé un attroupement. J’ai vu des femmes en jaune (les activistes d’IRC) qui parlaient aux jeunes filles de la communauté de l’égalité des chances et des avantages de la scolarisation des filles. Ce jour, j’ai entendu des phrases qui m’ont consolée. Je me suis rendue plus tard au centre des femmes et depuis, j’ai réalisé que je suis quelqu’un de valeur et que mes filles sont une richesse. J’ai décidé de me battre pour les envoyer toutes à l’école et les soutenir dans leurs études, pour qu’elles deviennent de grandes dames et puissent défendre les personnes comme moi. Je voudrais conseiller à toutes celles qui subissent des violences d’être fortes et d’essayer de partager leur problème avec la bonne personne pour pouvoir trouver des solutions. Il ne faut pas s’engager sur la voie de la violence ou du suicide. Je demande à toutes les femmes d’avoir la tête haute et de se dire que nous sommes capables de tout. Il ne faut pas se négliger même si les hommes ont tendance à le faire ».