”AFIYITNA”, le nouveau projet d’assainissement en milieu rural d’IRC”AFIYITNA”, le nouveau projet d’assainissement en milieu rural d’IRC

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Dans le but de contribuer à la réduction des maladies hybrides et de la malnutrition chronique et aiguës dans les districts de Mongo et Bitkine, l’International Rescue Commettee (IRC) a initié le projet ”AFIYITNA”-Assainissement en milieu rural par la promotion de l’approche Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC).

Mis en œuvre par le partenariat avec l’ONG Moustagbal, “AFIYITNA” est un projet financé par l’Union européenne.

Le but de ce projet est de réduire les phénomènes de la défécation à l’aire libre et pérenniser le statut de fin de défécation à l’aire libre (FDAL), réduire la malnutrition aiguë et chronique, réduction des maladies hydriques, etc., avec pour principales cibles les enfants de moins de 5 ans, et les femmes.

Le secrétaire général de la province du Guéra Djerambété Ndjigamyo, remercie l’Union européenne, à travers les donateurs et partenaires du Programme Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (SAN) qui ne cesse inlassablement d’œuvrer à la réussite de ce programme au Tchad.

Étayant les difficultés que rencontre la Province, il explique que le projet AFIYITNA contribuera à l’atteinte des objectifs de la feuille de route ”Un Tchad sans défécation à l’aire libre d’ici 2030″. ”Nous sommes satisfaits que ce projet vise à lutter contre la malnutrition et pour l’amélioration de l’accès à l’assainissement et hygiène,” rappelle le Secrétaire Général de la province.

Le coordonnateur du projet AFIYITNA, Djimas Herbert, précise qu’avec ce projet, le défi sera relevé. Car 52 598 ménages dans les districts de Mongo et Bitkine bénéficieront des sessions de sensibilisation en matière d’hygiène et assainissement.

Le délégué provincial de l’environnement, de l’eau et de la pêche, Adoum Saboun Rahama, faisant l’historique de cet aspect rappelle que le projet AFIYITNA, viendra diminuer les taux de défécation à l’air libre qui est de 68% au Tchad dont les 82% de ceux-ci sont dans le monde rural et 17% dans les milieux urbains selon le Suivi des indicateurs WASH (JMP) de 2017 au Tchad.

Teyane Bertrand