Idriss Deby a suspendu temporairement les activités de la commission chargée d’intégrer les 20.000 jeunes à la fonction publiqueIdriss Deby a suspendu temporairement les activités de la commission chargée d’intégrer les 20.000 jeunes à la fonction publique

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le Maréchal du Tchad a déclaré qu’il arrêté les activités de la commission chargée de recruter les 20.000 jeunes à la Fonction publique. Cette déclaration est faite suite à une question qui est lui a été posée par Kally Mahamat, le Directeur de Publication du Journal le Sahel :

“Monsieur le Président vous dites que la jeunesse tchadienne est votre priorité, mais cette jeunesse est de plus en plus perdue, sans repères. Les jeunes désertent les provinces au profit de l’aventure vers le désert ou la traversée de la mer. En dehors du recrutement de 20.000 jeunes à la Fonction publique, qui traine d’ailleurs, que comptez faire concrètement pour maintenir la jeunesse tchadienne et lui garantir un avenir meilleur ?

Le Président de République a rappelé que la jeunesse tchadienne est une opportunité pour le pays, de par sa capacité à servir le pays : “plus de 60% de la population est jeune et c’est une opportunité pour nous. En réfléchissant et en investissant, nous pouvons créer les conditions pour que les jeunes puissent s’épanouir en créant des activités génératrices des revenus. Nous avons créé un ministère pour ça, notamment le ministère en charge de la formation professionnelle et des petits métiers qui œuvre dans ce sens. Nous avons mis beaucoup de moyens dans la jeunesse et nous continuerons à le faire pour qu’elle puisse se former et se prendre en charge », a souligné le Président.

Idriss Déby a encouragé les jeunes à continuer à étudier pour mieux servir le pays que de tenter l’aventure.

Quant à la question de l’intégration à la fonction publique, le Président déclare « j’ai arrêté il y a trois semaines le travail qui est entrain d’être fait. Il ne faut pas privilégier les enfants des riches au détriment des enfants des pauvres ».

Mahamat Kally