G5 Sahel : l’étude de faisabilité du projet du chemin de fer “Transsahélien” est terminéeG5 Sahel : l’étude de faisabilité du projet du chemin de fer “Transsahélien” est terminée

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Les 5 pays du G5 Sahel ambitionnent de construire une ligne ferroviaire transfrontalière. En tant que projet structurant à impact rapide, le “Transsahélien” est vu comme levier pour booster les échanges économiques et surtout combattre plus efficacement l’insécurité galopante dans la région.

Le Transsahélien est un ambitieux projet ferroviaire qui devrait, à terme, relier la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad. Réunis en session ordinaire, le 15 février à N’Djamena, les chefs d’Etat du G5 Sahel se sont “félicités de la réalisation, sur fonds propres, de l’étude de faisabilité du projet de construction de ce chemin de fer”.
Démarrée début 2020, cette étude de faisabilité qui aura duré environ 10 mois a consisté, entre autres, à définir la structure des liaisons ferroviaires existantes, les tracés possibles, ainsi qu’une estimation sommaire des coûts d’investissement requis et le mécanisme de financement du projet.
A en croire, Mikaïlou Sidibé, expert en infrastructures au G5 Sahel, le tracé sommaire disponible est actuellement de 5 000 km, en tenant compte des sections de rails existant dans certains pays. Pour les chefs d’Etat, la réalisation de ce projet contribuera à améliorer l’accessibilité des pays de l’hinterland, “renforçant ainsi l’intégration régionale et la création d’opportunités dans tous les domaines”. On s’attend également à ce que le projet ouvre la voie au développement d’importantes potentialités minières et agropastorales non encore exploitées dans les zones traversées.
Afin d’avancer sur sa concrétisation, les chefs d’Etats “ont invité le Conseil des ministres et le secrétariat exécutif à prendre les dispositions pour donner suite au projet à travers notamment la recherche de partenariats stratégiques”.
Décidé lors du premier sommet ordinaire du G5 Sahel en 2015, ce projet est actuellement inscrit dans le Programme d’investissement prioritaire du G5 Sahel dont la première phase couvre la période 2019-2021 et qui contient 40 projets structurants à impact rapide.

Le Sahel avec Agence Ecofin