Ethiopie : l’ONU s’inquiète de la détention d’au moins 1 000 personnes sous l’état d’urgenceEthiopie : l’ONU s’inquiète de la détention d’au moins 1 000 personnes sous l’état d’urgence

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Des informations font état de l’arrestation par les autorités éthiopiennes d’au moins 1 000 personnes, la plupart d’origine tigréenne, a dénoncé hier mardi le Bureau des droits de l’homme de l’ONU, qui s’inquiète de « l’utilisation abusive de l’état d’urgence » dans ce pays de la Corne de l’Afrique. 

Des informations font état de l’arrestation par les autorités éthiopiennes d’au moins 1 000 personnes, la plupart d’origine tigréenne, a dénoncé mardi le Bureau des droits de l’homme de l’ONU, qui s’inquiète de “l’utilisation abusive de l’état d’urgence » dans ce pays de la Corne de l’Afrique. « D’après les rapports, au moins 1.000 personnes auraient été détenues au cours de la semaine écoulée et certains rapports avancent un chiffre beaucoup plus élevé“, a déclaré lors d’un point de presse à Genève, Elizabeth Throssell, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme (HCDH). Ce coup de filet vise officiellement les personnes “suspectées d’apporter un soutien aux organisations terroristes“. 

Depuis l’instauration de l’état d’urgence en Ethiopie, le 2 novembre, la police s’est lancée dans une large campagne d’arrestations visant en priorité les Tigréens. “Cette évolution est d’autant plus inquiétante que la plupart des personnes détenues seraient d’origine tigréenne, arrêtées souvent parce qu’elles sont soupçonnées d’être affiliées ou de soutenir le Front populaire de libération du Tigré (TPLF)“, a affirmé la porte-parole du HCDH. 

Source: ONU Info