Election américaine: le premier débat Trump – Joe Biden, un véritable capharnaümElection américaine: le premier débat Trump – Joe Biden, un véritable capharnaüm

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a littéralement viré au chaos, le mardi 29 septembre dernier. Si les sujets de fond ont été peu abordés, les noms d’oiseaux, eux, ont fusé.

Invectives, railleries, attaques personnelles…, le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert mardi un spectacle particulièrement chaotique à trente-cinq jours d’une élection présidentielle américaine sous haute tension.

Lors d’un duel télévisé suivi en direct par des dizaines de millions d’Américains, les deux prétendants septuagénaires à la Maison Blanche se sont vivement opposés mardi sur la gestion de l’épidémie due au coronavirus, l’économie et l’intégrité de l’élection présidentielle américaine du 3 novembre.

Mais la soirée restera surtout marquée par les interruptions et les attaques personnelles. Le candidat démocrate, Joe Biden, a qualifié son rival de « pire président que les Etats-Unis aient jamais eu » et de « clown », lui intimant de « la fermer ».

« Il n’y a rien d’intelligent en vous », a de son côté lancé le président, Donald Trump, en mauvaise posture dans les sondages, qui espérait un faux pas de son rival qui n’a pas eu lieu. Mâchoires serrées, le locataire de la Maison Blanche, qui briguera le 3 novembre un second mandat de quatre ans, s’est efforcé de dépeindre son adversaire comme une marionnette de la « gauche radicale », que ce soit sur la santé, la sécurité ou le climat.

Combatif et calme malgré les insultes que lui profère Donald Trump, Joe Biden a pris les rênes de ce premier débat musclé. L’on constate plutôt une succession d’invectives et d’insultes autant que d’arguments et d’assertions. C’est un Donald Trump très crispé qui a tenté de monopoliser la parole d’un bout à l’autre de l’émission que les téléspectateurs ont découvert. Un véritable capharnaüm que Chris Wallace a tenté, non sans peine, d’ordonner.