Éducation: des étudiants tchadiens  au Cameroun  venus pour les fêtes peinent à repartirÉducation: des étudiants tchadiens au Cameroun venus pour les fêtes peinent à repartir

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Des milliers des étudiants tchadiens rentrés du Cameroun pour fêter en famille éprouvent d’énormes difficultés pour repartir à cause de la fermeture des frontières.

Alors que les examens de fin du premier trimestre dans les différentes universités du Cameroun sont pour bientôt, certains étudiants rentrés pour les fêtes ne peuvent plus repartir. Surtout le cas de ceux de N’djamena est inquiétant. Les effets du décret n°2585 jouent en leur defaveur. “Je suis venue fêter en famille et voilà que je suis coincée à cause de la fermeture des frontières terrestres”, explique Cynthia, étudiante en sciences de l’éducation à l’université de Ngaounderé. “Je me suis rendu a Ngueli pour espèrer avoir la possibilité de traverser mais malheureusement je n’ai pas pu. Et pourtant les examens dans notre faculté, c’est d’ici une semaine. Là où je suis, je ne sais quoi faire”, lance tristement Germain, étudiant en nutrition à l’université de Dschang.
Certains en voulant coûte que coûte traverser pour Kousseri, sont obligés de debourser des sommes colossales pour un arrangement avec les forces de l’ordre.
Alors que le confinement de la ville de N’djamena vient d’être prorogé pour une période d’une semaine, ces étudiants lancent un cri SOS envers les autorités afin de pouvoir regagner le Cameroun pour passer les examens.

Ngaradé Ndolébé Vidal