Des poteaux électriques causent des dégâts à WaliaDes poteaux électriques causent des dégâts à Walia

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Depuis quelques temps, à Walia dans le 9ème arrondissement, des poteaux électriques s’effondrent sur des habitations causant des dégâts énormes.

Les toitures des écoles, restaurants, bars, habitations ainsi que des murs etc. ont été détruits sous le poids des poteaux électriques de la Société Nationale d’Electricité (SNE) qui tombent plus souvent. Ce sont des poteaux tombés en ruine ou arrachés par le vent qui se sont renversés. Les câbles électriques trainent par terre depuis plusieurs semaines. Par ignorance et inadvertance, beaucoup de personnes qui touchent à ces câbles reçoivent des décharges électriques qui les paralysent et parfois entrainent la mort. Les principales victimes sont des enfants qui ignorent parfois le danger et entrent en contact avec les câbles ou ces poteaux électriques. Certaines familles sont endeuillées par cette situation. Un doigt accusateur est pointé sur la SNE qui ne s’en émeut pas. « C’est difficile ce que nous sommes entrain de vivre. Des poteaux électriques se sont renversés depuis plusieurs mois sur des maisons mais jusqu’à présent, la SNE qui doit intervenir pour les remettre en place ne vient pas. On ne sait quoi faire », s’emporte un riverain. Dans la plupart des cas, ce sont des propriétaires des maisons endommagées par le renversement des poteaux électriques qui prennent le risque de détacher les câbles et remettre ces poteaux à leur place. « Nous sommes obligés nous-mêmes de creuser le trou pour remettre ces piliers qui soutiennent les câbles. Toutes nos plaintes et désidératas n’ont pas eu d’écho auprès de la SNE. Personne n’est venue voir ce qui se passe dans notre quartier »explique un père de famille visiblement désemparé.

La colère des riverains

Dans sa mission, la SNE doit intervenir lorsque ces genres de situation se produisent. Mais selon les habitants du quartier Walia dont les toitures des maisons, écoles, alimentations et murs ont été détruits, les agents de la SNE veulent d’abord que les victimes les motivent avec de l’argent avant de descendre sur le terrain pour réparer les poteaux. Du coup, certains promoteurs d’établissements scolaires victimes entendent engager une procédure judiciaire contre la SNE qui n’assume pas ses responsabilités lorsqu’il y a de tels cas, à en croire l’un des représentants des victimes rencontré devant sa maison entrain de creuser un trou pour remettre le poteau endommagé. L’effondrement des poteaux cause aussi la rupture des câbles électriques. Conséquences, certains ménages sont privés d’électricité et plongés dans le noir. « Il n’ya pas de courant chez nous depuis plus de deux semaines. On nous dit que les poteaux qui desservent le courant chez nous sont tombés. Aucun agent de la SNE ne se pointe pour demander ce qui se passe. Pourtant nous sommes allés à maintes reprises alerter les responsables », se lamente une autre victime. Après plusieurs tentatives d’avoir les responsables de la direction générale de la SNE à cet effet, le reporter s’est heurté à un mur de silence. Toutefois certains rencontrés sur le terrain informent qu’ils n’interviennent pour une panne que lorsque la hiérarchie leur donne le quitus. Au cas contraire, une panne peut rester pendant plusieurs jours ou semaines disent-t-ils