Déguerpissement des occupants anarchiques de la voie publique, quelle diversion ?Déguerpissement des occupants anarchiques de la voie publique, quelle diversion ?

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Ma foi, j’ai bien voulu croire que souvent nos problèmes sont les effets d’un leadership autocratique non éclairé. Malheureusement après l’incidence du marché de Dembé justifié par les techniciens, hélas y’a quoi à se reposer la question.

Dégagement de la voie publique, on ne s’y oppose pas, mais lorsque ce dernier n’est nulle part mentionnée à défaut des intérêts égoïstes. Je rappelle encore le cas du marché des ferrailles usée installés anarchiquement sur l’axe du palais de la justice.

Nuisance sonore et olfactive, obstruction de la voie publique, tous ces maux ont pu résister face sûrement aux avantages du personnel de la mairie centrale et celle de la commune du 8éme Arrondissement.

D’un côté, on affaiblit les veuves et les femmes démunies qui survivent des fois avec du commerce dont le chiffre d’affaire n’excède pas les 2 500 F CFA et qui payent régulièrement les reçus de 50F au détriment des millionnaires qui ne payent aucune taxe.

Aucune intelligence ne saurait justifier les dégâts du cycle de ces marchés. La dégradation de la voie publique dû au tonnage monstrueux de ces gros porteurs n’est point à démontrer.

Ma prière, faisons autrement, rompons avec les intérêts personnels au détriment de la nation.

Tribune écrite par Abderrahmane Mahamat Adam