Coup d’État au Gabon : la CEMAC appelle « instamment » à restaurer l’ordre constitutionnelCoup d’État au Gabon : la CEMAC appelle « instamment » à restaurer l’ordre constitutionnel

User icon Par Ahmat Moussa Adoum

Dans un communiqué du 30 août, le président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), Faustin Archange Touadera, condamne la «tentative » de coup d’Etat au Gabon. Il appelle « instamment » à restaurer l’ordre constitutionnel.

La CEMAC appelle aussi à respecter l’intégrité physique et à libérer Ali Bongo Ondimba et les membres de sa famille. L’institution sous-régionale rappelle que tout changement anticonstitutionnel de gouvernement constitue « une violation intolérable des principes fondateurs de la Communauté ».

Enfin, elle invite les parties prenantes à la paix et les exhorte à privilégier le dialogue qui est « le mode par excellence de résolution des diff nonérends ».

Pour rappel, dans la nuit du 29 au 30 août, des militaires ont déclaré à la télévision prendre le pouvoir, juste quelque temps après la publication des résultats de la présidentielle donnant Ali Bongo vainqueur. Ils l’ont mis en résidence surveillée et désigné le général Brice Clotaire Nguema, chef de la garde présidentielle, président de transition.