Consommation des produits raffinés: promiscuité autour des unités de production d’huileConsommation des produits raffinés: promiscuité autour des unités de production d’huile

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

Au Tchad, la consommation de l’huile d’arachide communément appelé Andouria a pris de l’ampleur. Cette huile utilisée par la population tchadienne est fabriquée dans des mauvaises conditions hygiéniques.

Les machines à extraction d’huile d’arachide appelée communément « Andouria » posent un véritable problème de santé dans la ville de N’Djaména. Elles sont obsolètes, vieillissantes et fonctionnent avec beaucoup de peine. A l’intérieur de cette usine se dégage une odeur invivable. Cette huile fabriquée dans des conditions ne respectant pas l’hygiène est pourtant très prisée par la population. Cette population ignore les conditions  dans quelles conditions cette huile est produite. L’usine de production d’huile du quartier d’Atrone laisse perplexe. C’est une promiscuité indescriptible qui entoure cette unité de production. Les urines y stagnent. Des excréments humains sont visibles. Des déchets d’arachides et d’autres produits utilisés pour la production de l’huile jonchent les alentours. L’air est pollué par des mauvaises odeurs. Les employés qui travaillent à l’intérieur n’appliquent pas les règles élémentaires d’hygiène. Les machines qu’ils utilisent polluent l’environnement dans lequel elles sont implantées en déversant de l’huile de moteur qui ruisselle dans les rues et les caniveaux de ce quartier. Les déchets après extraction de l’huile dégagent une odeur insupportable. Les habitants résidant près de ces moulins et des endroits où ces déchets sont déversés supportent difficilement cette odeur.  « C’est seulement au Tchad que ces genres de chose se passent. Tu fuis le chez toi à cause des odeurs insupportables. Il arrive de fois où je finis tôt au boulot mais je préfère rentrer tard à cause de l’odeur qui se dégage de cette usine. On risque de contracter des maladies et quand tu réagi, on te dit que c’est ça que tu consomme. Vraiment j’en ai marre de cette situation », s’emporte un habitant de la zone.

Les graines d’arachides qui servent à l’extraction de l’huile sont pourries, inconsommables et pleines de saletés du fait des insectes qui les détruisent. L’huile produite par ces machines ‘’Andouria’’ ne respecte pas les mesures d’hygiène. Elle peut causer des maladies aux consommateurs, a affirmé un agent de santé qui habite tout proche de cette usine. Cet agent déconseille vivement aux consommateurs à ne pas utiliser ce genre d’huile.

Ce que pensent les consommateurs

 D’après certains consommateurs, cette huile est certes de mauvaise qualité mais, elle coûte mois chère et est faite pour ceux qui n’ont pas assez de moyens. « J’utilise cette huile andouria malgré que suis consciente qu’elle est produite dans les mauvaises conditions mais je n’ai pas le choix. Comme vous voyez avec un 100f même je peux trouver un peu d’huile pour la préparation mais si je décide d’utiliser celle de bonne qualité vendue dans les alimentations et super marché avec quel moyen pourrais-je m’en procurer ? Vu que suis une pauvre maman qui dépend que de mes propres moyens. Je n’ai pas le choix même si je sais que j’aurai de problème de santé », se justifie madame Nemadji.

Pour d’autres ils déconseillent l’utilisation de cette huile de mauvaise qualité. Certes c’est moins cher mais ce n’est pas bon pour la santé surtout qu’ils ont étaient victime. «  Je déconseille vivement l’utilisation de cette huile parce qu’auparavant ma femme l’utilisait pour la cuisine mais on se plaignait toujours. Parfois on trouve le gout de la nourriture bizarre, de fois en mangeant on sent des démangeaisons au niveau du coude. Et ma femme se sentait mal alaise alors on a décidé de n’est plus consommé cette huile andouria, je viens directement dans une alimentation pour m’en procurer de l’huile là-bas depuis ce jour », explique Mr Bonheur.