Consommation de la cigarette: les fumeurs continuent de polluer les espaces publicsConsommation de la cigarette: les fumeurs continuent de polluer les espaces publics

User icon Par SABRE NA-IDEYAM

La loi n°10 /PR/ 2010 portant lutte anti-tabac au Tchad fait mention de l’interdiction formelle de fumer dans les lieux publics comme les stades, les marchés, les écoles, les bureaux administratifs, les usines, les chantiers fermés, les garages, les restaurants, les bars, les auberges, les cinés clubs, les salles de jeux, les centres pénitentiaires, les centres de recherche médicale et scientifique. Sur le terrain, c’est une autre réalité. Les fumeurs se comptent par millier dans la cité capitale.

Il est impossible pour beaucoup de fumeurs de passer une seule minute sans toucher à un bâton de cigarette. Certains peuvent finir un paquet voire deux par jour. Même si fumer dans les espaces publics est interdit par une loi instituée en 2010 par le gouvernement et adoptée ensuite par l’Assemblée nationale, les Tchadiens fumeurs ignorent l’existence de cette loi et font à leur guise. “Je n’ai jamais appris qu’une telle loi existe et qui interdit de fumer en public. S’il est y interdit de fumer dans les espaces publics, on va aller où pour fumer ?”, s’interroge un inconditionnel de cigarettes. “Personne ne nous a dit d’arrêter de fumer dans les lieux publics. Normalement lorsque de telles lois existent, l’on doit sensibiliser la population à comprendre le bien fondé de cette décision. C’est sur le papier, mais les fumeurs ne comprennent pas ce dont il est question”, soupire un autre adepte de cigarette qui nous demande à le laisser finir son bâton de cigarette avant de répondre à notre question. A certains endroits, lors des cérémonies publiques, il est difficile de respirer de l’air pur. Des fumeurs infestent le milieu avec des odeurs de cigarettes qui obligent des consommateurs passifs à quitter le lieu pour éviter d’inhaler des odeurs de cigarettes. “Que cette loi soit appliquée dans toute sa rigueur. Nous qui sommes des non fumeurs, nous sommes mal à l’aise lorsque nous sommes à côté de ceux qui fument. Il faut que les autorités rappellent à ceux qui fument cette mesure qui interdit de fumer dans les espaces publics”, interpelle une dame commerçante dans un marché.

Le tabac, cause du cancer

Selon le Programme national de lutte contre le cancer, le tabagisme, la chicha, les drogues sont à l’origine de 22% du cancer. Et prévient que les fumeurs passifs ont 30% de risques de contracter le cancer à cause de la fumée qu’ils inhalent lorsqu’ils sont à côté du fumeur. Il explique que la cigarette peut provoquer le cancer du foie, du poumon de la langue ou de la bouche. Il conseille à ne pas être esclave de la cigarette. Car, les risques sont grands et le Tchad ne dispose pas encore d’un centre de traitement ni de prise en charge des malades de cancer. La Coordination du Programme national de lutte contre le cancer exhorte une fois de plus que les mesures pour prévenir le cancer, c’est la pratique d’une activité sportive, au moins 30 minutes de marche par jour mais aussi de consommer beaucoup de légumes et de fruits.

Tchadanaye Djibia